Frigide plus que jamais Barjot à l’UOIF : « Le sort de la loi sur le mariage gay est entre vos mains ! »

182fwz (1)

   

    Quelle est cette malédiction qui nous fait mettre entre les mains d’allumés déjantés bobos comme Frigide Barjot le sort de nos combats contre la disparition de la France et de sa civilisation ? Quelle démon a envoyé cette écervelée faire ami-ami avec ceux qui profitent de nos faiblesses démocratico-humanistes pour avancer leurs pions vers une conquête facile de notre République ? FB sait-elle ce qu’est l’UOIF ?

    L’Union des Organisations Islamiques de Franceest la plus inquiétante des associations qui participent à la gestion du culte musulman car elle est une émanation d’une confrérie internationaliste : les Frères musulmans. Au contraire des quatre autres, qui sont contrôlées par des états susceptibles de canaliser leurs menées subversives[1], l’UOIF est internationaliste. Celle qui a boycotté les élections de 2011 au CFCM mais contrôle 11 Conseils régionaux du culte musulman et pratique une technique d’entrisme dans toutes les strates de la vie publique et sociale, s’est dotée en France d’un véritable réseau d’associations satellites. Officiellement, 83% de ses revenus proviennent des dons – défiscalisés – de ses très nombreux adhérents, le reste, des pays du Moyen-Orient, notamment d’Arabie saoudite, sans qu’on puisse en vérifier le montant réel.

    Comme les autres organisations, l’UOIF travaille à installer des Musulmans en France sans qu’ils aient à renoncer à leurs mœurs et à leurs pratiques : polygamie, infériorisation des femmes. Elle les encourage même à en adopter de nouvelles : foulard islamique, burka[2], et à refuser celles qui fondent notre République : laïcité, égalité hommes-femmes, etc. Et elles le font d’autant plus, sous la pression des Islamistes, et au mépris de tout ce que l’Histoire avait conféré d’original à leurs civilisations réciproques[3], leurs pays d’origine, auxquels ils vouent un véritable culte, ont adopté une législation basée sur la charia (confer l’Algérie et le Maroc et, suite au « printemps » arabe, la Tunisie). Dans le même temps, sous l’influence de lobbies communautaristes de plus en plus influents et dotés de relais dans la sphère politique[4], la France, loin d’affirmer ses valeurs, s’efforce de gérer ce phénomène : tolérance en faveur de la manifestation de particularismes nationaux et religieux, aménagement des équipements publics au service des revendications irrédentistes des Immigrés musulmans (HLM, hôpitaux, cantines scolaires), révisionnisme historique en vue de charger la France de tous les maux présents de l’Afrique sous prétexte de « colonialisme » passé, repentance, etc.

Sous la pression conjuguée de l’UOIF mais pas seulement d’elle, les Musulmans les moins complexés osent des revendications les moins imaginables il y a encore peu de temps. Par exemple, la réforme du système judiciaire français dans un sens favorable à une justice différente selon la religion du justiciable. Leurs juristes, notamment marocains, demandent que les Musulmans de France soient jugés selon la charia. Ce qui est déjà de fait dans certains pays d’Europe (Angleterre et Belgique) pour peu que le justiciable le demande. Quant à l’état canadien de l’Ontario, il s’apprête à l’expérimenter officiellement pour ses résidents et ressortissants musulmans. Un délire auquel le Québec voisin, qui sait ce que lutter pour son identité veut dire, réplique en interdisant le voile sur tout l’espace public. On n’est plus dans le simple fait d’accorder des horaires spécifiques d’ouverture des piscines ou de nourriture halal.

    Alors, quand Madame Barjot, laquelle, en l’occurrence, mérite plus que jamais le pseudo qu’elle s’est choisi, proclame à la face d’une assistance réjouie du bon tour qu’elle joue à ces imbéciles de francaouis que les Islamistes sont « ceux qui feront basculer la loi [sur le mariage gay] » (!), on frémit !


[1] Le Rassemblement des musulmans de France (RMF) et la Fédération nationale des musulmans de France sont d’obédience marocaine ; le Comité de coordination des musulmans turcs de France, qui a 5 représentants au CFCM et contrôle 4 Conseils régionaux du culte musulman, est turco-dépendant revendiqué ; la Grande Mosquée de Paris (GMP), très déconnectée des réalités de terrain, est liée à l’Algérie.
[2] Vêtement traditionnel typiquement Afghan.
[3] Le droit coutumier kabyle, par exemple, est un héritage du droit romain. La polygamie n’y a pas cours et les femmes, avant l’établissement de la charia en Algérie, héritaient et disposaient de leurs biens à l’égal des hommes.
[4] C’est Razzy Hammadi, député socialiste né en France de parents franco-tunisiens, qui a initié la pétition « Le droit de vote des étrangers aux élections, c’est maintenant », parue dans Le Monde le 17 septembre. A noter que cette pétition a été présentée par les médias de service public comme née spontanément, sans jamais prononcer le nom de son initiateur.
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.