Eva Joly ose comparer les Roms aux PN : une fois de plus, l’anti-France s’essuie les pieds sur les Patriotes.

Après Elkabbach, Guénolé et Mermet, c’est Eva Joly qui crache sur les Français d’Algérie.

image001

    En six mis, les Français d’Algérie en sont à la quatrième agression caractérisée de la part de l’anti-France. Et je ne compte que les incidents dûment répertoriés car médiatisés. Dans les quatre cas, la puissance publique s’est bien gardée de réagir, même quand elle était directement mise en cause (Cf. les injures d’Elkabbach à l’Armée française sur Public Sénat[1]). Et les Pieds-Noirs, à chaque fois, n’ont pas réagi à la hauteur de l’enjeu. Cette fois-ci encore, outre une pétition qui circule sur petitions24.net au milieu de dizaines d’autres, nous avons droit à un simple communiqué de Thierry Rolando, Président du Cercle algérianiste.

    Et aucun élu, aucun parti politique n’a manifesté sa solidarité ou son indignation. Pas même Marine le Pen, n’en déplaise aux centaines de milliers d’électeurs PN qui l’adulent. Elle a pourtant eu l’occasion de le faire sur France 2 lundi dernier devant des millions de téléspectateurs qui n’auraient pas manqué de s’en scandaliser. Elle a préféré s’en tenir au communiqué confidentiel signé de son compagnon Louis Aliot, dont la mère est native de Bab-el-oued (Alger). Une protestation qui n’a aucune chance de sortir de la mouvance pn et dont je parie qu’elle restera ignorée de la très grande majorité des intéressés eux-mêmes.

    Mais peut-il en être autrement sachant l’incapacité chronique des PN à inscrire leur combat dans le débat politique ? Combien d’associations de Français d’Algérie sont politiquement engagées ? Aucune ! Toutes se disent apolitiques, y compris les plus marquées idéologiquement. Combien d’hommes politiques se déclarent-ils ouvertement Pieds-Noirs ? Aucun, sauf dans le Midi, à l’approche des élections ! Il y a pourtant plus de cent-cinquante parlementaires (Députés et Sénateurs) nés Pieds-Noirs ou enfants de, soit plus de 16% de la représentation nationale.

    Ceci étant, je n’en suis pas autrement surpris. Tout est fait, depuis cinquante ans, pour que ce véritable crime à multiples visages que fut l’abandon de l’Algérie, soit occulté et celé sous une chape de plomb. Crime à multiples visages, oui, car crime institutionnel : la France une et indivisible a été amputée de cinq Départements contre l’avis de ses habitants, non consultés ; crime contre l’Humanité : l’abandon des populations civiles opposées à ce premier crime, non-assistance à celles d’entre elles qui étaient menacées, complicité de  génocide des Harkis, réclusion des survivants dans des camps de concentration et de travail forcé, maltraitances diverses et variées à ces populations, etc. Le crime est continu car nié et tenu secret. Et il ne peut pas en être autrement car faire la vérité sur ces crimes serait mettre au jour la responsabilité de l’ensemble des composantes de la société française, comme complices actifs ou témoins complaisants. Les coupables et leurs héritiers-successeurs sont liés par ce péché originel fondateur de la Vème République.

    Pour que l’omerta continue, le système (voir La France Confisquée) cède des pans entiers du bien public à une coalition de lobbies dont les Français d’Algérie sont, évidemment, écartés. Tandis que les charognards se gavent, tout opposant au système, toute entité menaçante sont immédiatement et universellement fustigés. Ce fut le cas, longtemps, des personnalités politiques opposées au bradage de l’Algérie française. La plupart sont vite rentrées dans le rang car la soupe est bonne. Les plus rétives ont disparu ou continuent le combat en oubliant leurs racines originelles et en se perdant dans des délires obsessionnels. Le Front national, lui, a prospéré et augmente son audience au point qu’on voit en lui une alternance possible. D’où l’affolement du système. A tort, selon moi, tant que Marine Le Pen continuera de n’en faire qu’à sa tête. (Voir mes trois derniers blogs-notes)

    Pour les PNH, et pour les patriotes en général, le salut ne peut venir que d’eux-mêmes. On entend souvent parler de lobby pied-noir. Ce lobby, que j’appelle de mes vœux depuis trente ans, cela fait trente ans que je le cherche sans même en avoir jamais vu la queue. Ceci étant, la question PNH est indissociable du thème plus général de la défense de la nation française contre les menaces qui pèsent sur elle. Partant de l’idée que le combat, dit « d’arrière-garde », de l’Algérie française, était, en réalité un combat d’avant-garde contre la dissolution de la France et de sa civilisation[2], j’ai essayé, en 2009, de créer un Mouvement pour le Peuple et la Nation (MPN) autour d’un noyau dur PN. J’ai eu le tort de m’adresser à nos amis activistes qui font  chacun sa pelote dans son coin tout en s’insurgeant contre « la désunion des pn ». Résultat : les pro-FN m’ont accusé de courir pour l’UMP tandis que les Gaullistes me taxaient de « taupe du FN ». Pas découragé, et pensant que la réflexion de nos compatriotes avait progressé, j’ai lancé récemment l’idée d’une Fondation PNHP (Fondation Pieds-Noirs, Harkis et Patriotes) dont j’ai proposé que toutes les associations PNH en soient membres de droit. Eh, bien ! J’attends toujours.

    Mais, en confidence, je n’en espérais pas grand-chose. J’ai toujours su que le Peuple lui-même était seul capable de réagir contre les menaces qui pèsent sur la Patrie. C’est pourquoi c’est à lui, c’est à vous, que je m’adresserai très prochainement pour lancer cette Fondation PNHP. (A suivre)



[1] Ma plainte, différée à cause des vacances judiciaires qui risquaient de l’occulter, est en cours.

[2] Je vous renvoie encore une fois au texte visionnaire du Bachaga Boualam, Mon pays, la France dont j’ai publié les meilleurs pages dans mon blog-notes du septembre dernier. Lire ici.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.