Feuille de route sur l’intégration : Ayrault continue de semer ses crottes (1/2).

Faut-il intégrer les Français en France ?[1]

 French Prime Minister Jean-Marc Ayrault attends the questions to the government session at the National Assembly in Paris, February 4, 2014. REUTERS/Benoit Tessier (FRANCE  - Tags: POLITICS)                                                                                           Jean-Marc Ayrault réfléchirait-il déjà à sa prochaine crotte ?

    Quand il s’agit de remuer la m…, la Gauche n’est jamais en panne d’imagination. Sous les coups de boutoirs des lobbies cosmopolitistes, tiers-mondistes et communautaristes, la civilisation romaine en général et le modèle d’intégration à la française en particulier sont, à moins d’un sursaut des Français, en train de vivre leurs derniers temps. Depuis toujours, les populations venues d’ailleurs s’intégraient naturellement et individuellement dans la société française dont elles adoptaient non seulement les lois mais aussi les us et coutumes. C’était l’application spontanée du fameux principe « A Rome, je fais comme les Romains ! »[2] Dans le même temps, la société française s’appropriait les apports de ces populations, les digérait et les régurgitait en un modèle unique, toujours plus riche et pourtant toujours le même, qui lui conférait une aura universelle et que, jusqu’à présent, le monde entier nous enviait. Mais la pensée unique mondialiste a, grâce à la complaisance intéressée de nos « élites »[3], pris possession de tous les leviers de pouvoir et s’acharne, depuis quinze ans, à remplacer ce modèle par un autre.

    Pour les démiurges au petit pied qui, non contents de nous gouverner, veulent aussi nous régenter et contrôler chacun de nos mouvements et chacune de nos pensées, peu importe que le Peuple refuse la destruction de ses valeurs et leur remplacement par un système issu de leur esprit dérangé. Ils ont décrété qu’ils avaient toujours et définitivement raison. Donc, sous prétexte de donner des droits au Immigrés, place à la communautarisation absolue de la société française ! Autrement dit, avec nos idéologues tiers-mondistes, il ne s’agit pas seulement de réparer des injustices, il s’agit d’instiller dans les esprits et d’imposer dans le paysage français des notions purement inventées contre le modèle existant. Or, ils ne connaissent qu’un registre : la stigmatisation, et qu’une méthode : le mensonge. Prétendre, par exemple, que la civilisation française est d’essence judéo-chrétienne ET musulmane. Moyennant quoi il faudrait que nos enfants apprennent l’histoire et la langue des peuples d’origine de nos migrants en même temps qu’on leur enseignera tous les soi-disant méfaits de la France contre ces peuples. Ce qui se fait aux Etats-Unis dans le respect absolu de leurs fondamentaux patriotiques l’est en France contre elle et contre l’idée même de Nation française. On est bel et bien, comme dans l’affaire de la pseudo « lutte contre les stéréotypes de genre à l’école [pour] corriger les inégalités filles-garçons », dans un processus purement idéologique de remplacement d’une civilisation par une autre dans lequel, là encore, l’école est amenée à jouer un rôle de premier plan. Conjuguée avec une accélération de la politique d’immigration et d’acquisition de la nationalité française, cette entreprise, qui, de mon point de vue, s’apparente à un nettoyage ethnique, est bel est bien ce « Grand remplacement » dénoncé par Renaud Camus.

    Alors, évidemment, la « feuille de route pour l’intégration » est un nouvel épisode de ce que Malika Sorel juge comme un basculement dans la préférence étrangère (Lire absolument). Mais c’est aussi, dans un premier temps une nouvelle occasion pour le pouvoir, après Dieudonné et la mise en œuvre, contre la volonté des familles, de la théorie des genres à l’école, d’organiser le foutoir pour que les Français, aux élections municipales de mars prochain, lui permettent de sauver un maximum d’édiles locaux « de gauche ».

(A suivre)

 


[1] Je vous recommande télécharger le documents en allant sur le Figaro du 7/2/2014.

[2] Illustration. A l’automne 1963, ma famille déménagea du trou où nous avions vécu pendant plusieurs mois avant de nous voir affecter un appartement HLM. Mes deux frères aînés et moi fûmes obligés de manger à la cantine de l’école où nous avions débuté l’année scolaire avant d’être inscrits à celle de notre nouvelle école. Au soir du premier jour, notre père nous demanda ce que nous avions mangé. Mon frère aîné dit que nous n’avions pas touché aux lentilles parce qu’il y avait une saucisse dans l’assiette. Alors, mon père dit : « Ici, mes enfants, on est en France. Vous parlez français et vous mangez du cochon ! » Je puis témoigner que, jusqu’aux années quatre-vingt, cette sage maxime était celle de la très grande majorité des familles musulmanes venues d’Algérie et du Maroc.

[3] On se souvient que, non seulement Nicolas Sarkozy n’avait pas hésité à recevoir au Ministère des Finances une figure de la Scientologie, mais que, par la suite, il en a fait l’éloge à plusieurs reprises.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.