Départementales 2015 : carton du FN, mais…

A la fin, c’est l’UMPS et… l’Amérique qui gagnent !

images

    J’ai écrit au lendemain du premier tour de ces départementales que le FN était condamné à animer les élections sans jamais être invité au banquet final, si ce n’est pour ramasser les miettes. En ce lundi de deuxième tour, cette réflexion se confirme. On ne parle déjà pratiquement plus de ses performances car, comme je ne le cesse de le dire, ce ne sont, rapportés aux grands enjeux et à l’économie générale de la politique française, que des épiphénomènes. 

    Les ténors du Front national font le tour des plateaux pour se plaindre du système électoral qui serait la cause d’un véritable plafond de verre aux dépens de ses candidats ; ils ont objectivement raison mais est-ce suffisant ? Ce système existe depuis 1962 et il nuit à bien d’autres formations politiques. Mais elles s’en arrangent alors que le FN s’en lamente. Fallait-il qu’il soit changé pour les beaux yeux de Marine ? Quand un sportif entre en compétition, il ne commence pas par demander qu’on change le règlement pour lui, il fait avec. D’ailleurs, je serais curieux de voir si Marine Le Pen Présidente se priverait d’un système qui lui permettrait d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale.

L’UMPS est devenue une réalité dans l’électorat

    Du reste, cette explication-alibi n’est plus suffisante pour expliquer non pas l’échec mais la stérilité électorale du FN. En réalité, ce scrutin révèle autre chose : l’UMPS n’existe plus seulement dans les états-majors politiques ; elle est devenue une réalité dans l’électorat. Il ne suffisait pas que les dirigeants des partis de gauche et certains cadres de l’UMP appellent à faire barrage au FN ; il fallait aussi que les électeurs les écoutent. Or, et c’est la révélation de ces Départementales, l’électorat de l’UMP a majoritairement suivi ce mot d’ordre… que Sarkozy s’était bien gardé de lancer. Autrement dit, la stratégie de siphonage des voix de l’UMP par le FN a atteint ses limites.

    Cela signifie – je le dis depuis dix ans mais on ne se répète jamais assez – que l’électorat patriotique se partage en trois catégories : la première vote depuis une vingtaine d’années, sans états d’âme et dès le premier tour, pour le FN et les autres partis dits « d’extrême droite » ; la deuxième vote au premier tour pour l’UMP et se reporte au second sur les partis patriotes ; la troisième vote pour l’UMP au premier tour et s’abstient au second. Cette dernière a, apparemment, atteint son plancher, c’est-à-dire qu’elle se montre solidement rétive au vote FN. Le problème pour celui-ci est qu’elle est deux fois plus importante que la précédente. Cela signifie que, pour être entendus par les Français, il ne suffit pas au FN de stigmatiser les insuffisances de ses adversaires ; ceux d’entre eux qui s’en contentent votent déjà pour lui. Il faut aussi que le Front national propose une alternative crédible non seulement sur le plan programmatique mais aussi dans sa pratique politique 

    Sur le premier plan, le FN apparaît comme une auberge espagnole où le menu est fait d’un plat unique où serait mélangé tout ce que chacun a apporté. Compte tenu de la variété des sensibilités qui y ont trouvé asile, le menu finit par se résumer à une espèce de ragoût où tout ce qui n’a pas trouvé preneur ailleurs est recyclé. Cela me fait penser aux plats servis par les restaurants de Béziers où, longtemps après les corridas, on retrouve la viande de taureau presque dissoute dans une sauce épaisse et indéfinissable. Quant à sa stratégie, le Vaucluse en a donné à la France entière un lamentable spectacle. Force est de constater que le FN ne séduit pas suffisamment de Français pour qu’une majorité de ceux qui votent lui accordent leurs suffrages.

    En réalité, le Front national est structurellement incapable de changer de logiciel idéologique et stratégique. En l’occurrence, c’est sa stratégie hégémoniste et, on le sait depuis le premier tour de ces départementales, impérialiste, qui l’empêche de remettre en question un discours par ailleurs trop fourre-tout pour être audible. Si le FN acceptait une concurrence loyale et stimulante avec d’autres mouvements patriotiques au lieu de s’acharner à les tuer dans l’œuf, il pourrait se concentrer sur ses fondamentaux idéologiques sans chercher à s’approprier les idées des autres.

Une « Union des Droites » pour renationaliser la France

    En fait, le FN s’entête dans une stratégie dont l’UMP vient de démontrer la faiblesse. Rappelez-vous ! Pendant plus de quarante ans, la Droite gagnait les élections en s’appuyant sur des partis politiques dotés de leur personnalité propre et parfaitement situés sur l’échiquier : en gros, dans les derniers temps, un RPR vraiment à droite et souverainiste associé à une UDF centriste et européenne. Depuis qu’en 2002, les deux partis ont fusionné, elle a été beaucoup moins efficace électoralement. C’est la Gauche qui lui a donné le pouvoir en 2002 et lui a permis de le conserver en 2007. Douze ans plus tard, à l’occasion de la défaite de 2012, elle a convenu de son erreur et l’a réparée en se scindant de nouveau. Depuis, un avenir radieux est promis à la « Droite » entre guillemets, dont la probable victoire à la Présidentielle de 2017, ce qui fermera définitivement la porte à toute possibilité de renationalisation de la France (Lire Départementales : le vainqueur est …l’anti-France ! (1) et (2).

    La succession de victoires électorales prometteuses mais stériles fera-t-elle renoncer le FN à sa volonté d’hégémonie ? Le succès sans lendemain des Départementales des 22 et 29 mars 2015 aura peut-être le mérite d’ouvrir la voie à une autre démarche qu’on pourrait appeler « Union des droites » patriotiques. Enfin, on espère !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Départementales 2015 : carton du FN, mais…

  1. Kader Hamiche dit :

    @angel et autres lecteurs obsédés par ce qu’ils prennent pour un acharnement anti-FN.

    Désolé, Angel, vous faites comme beaucoup de gens : vous ne me lisez pas ou me lisez mal.
    1°/ Je ne dénigre pas, je critique, au sens philosophique du terme, sans passion et sans préjugés.
    2°/ En politique, on doit se déterminer sur un programme et sur des pratiques. S’il faut attendre que des gens dont on juge mal le programme et les pratiques soient en mesure de les mettre en oeuvre avant de les critiquer (au sens que je viens d’indiquer), alors, on fait mal son boulot de citoyen car on met en danger son pays. Il ne vous a pas échappé que 75% des Français ne votent pas FN : pensez-vous qu’ils soient plus c… que les 25% qui votent pour lui ?
    3°/ Tous mes textes contiennent, en filigrane ou clairement exprimé, un projet dont j’ai parlé à des cadres du FN car, moi, je ne suis pas sectaire. Ce projet a été balayé d’un revers de main non pas parce qu’il est jugé mauvais mais parce que, je le dis et le répète, le FN veut le pouvoir pour lui seul et n’est pas prêt à jouer honnêtement de jeu de la démocratie à droite. Le FN veut des partis satellites, pas des partenaires. Par ailleurs, cet entêtement résulte d’une analyse erronée de l’Histoire en marche de notre pays : déconnectés qu’ils sont des réalités, MLP et ses conseillers croient que la France court un danger à dix ans alors que tout est en place pour que 2017 soit la dernière chance de la sauver : or, MLP n’a aucune chance de gagner 2017.
    Du reste, une victoire de MLP en 2017, compte tenu de ses pratiques et de son programme, n’est absolument pas une garantie de sauvetage de la France. D’ailleurs, est-elle vraiment consciente de ces dangers ? Je ne crois pas ! Dans l’état actuel des choses et compte tenu de la personnalité et du parcours politique des gens qu’elle a choisis pour conseils, je pense sérieusement que MLP présidente ne reviendrait même pas sur les réformes dites « sociétales » qui ont commencé à ébranler sérieusement les fondations de la civilisation française.
    4°/ Le FN a des réflexes de secte. MLP accepte de travailler avec tout le monde d’où qu’il vienne, quoi qu’il ait fait et quoi qu’il pense pourvu qu’il lui fasse allégeance. C’est une pratique de gourou, pas de leader politique.
    5°/ Le FN est très rancunier mais il exerce une rancune à géométrie variable. On l’a vu avec toutes les personnalités qui en ont été exclues parce qu’elles avaient eu le culot de penser par elles-même. Le FN me reproche d’avoir permis en 1989 à Jean Hieaux de garder la Mairie de Dreux sans avoir à s’allier avec Marie-France Stirbois – ce que j’assume et revendique – mais il entretient d’excellentes relations avec des gens qui sont actuellement élus UMP ou, même, PS. Et il promeut des gaullistes, des chevénementistes et des communautaristes revendiqués. Va comprendre, Charles !
    6°/ Mais il est allé beaucoup plus loin en permettant à Robert Ménard, qui a profité des largesses de Mitterrand et de ses gouvernements socialistes pour créer Reporters sans frontières, puis de l’entregent de Villepin pour créer au Qatar une école de journalisme, de réaliser une véritable OPA sur l’électorat FN de Béziers et de prendre la Mairie tout en disant, avant, pendant et après les élections, qu’il n’est pas et ne vote pas FN (!!!).

    Comment voulez-vous qu’on accorde carte blanche à un tel parti ? Si encore, ses résultats démontraient qu’il a une réelle chance de gagner un jour !

  2. Martinez dit :

    Bien fraternellement dans l’amour du Christ – en effet, si le Christ revenait, il serait de nouveau crucifié, de voir tous ces partis politiques s’insultaient, se dénigrer, se battre pour avoir la meilleure place, l’argent et la gloire, comme César. Aucun amour, aucune fraternité, aucune humanité, dans cette France qui se dit chrétienne et hospitalière. J’aime trop le Christ, pour me permettre de voter pour le FN ou pour d’autres extrêmes. Comme les socialistes, je n’approuve pas leur politique de misère, que UMPS avec Sarkosy, très peu pour moi, j’ai voté blanc en attendant qu’un jour un homme honnête, intelligent et qui aime vraiment la France, surgisse, en espérant que ça ne soit pas trop tard. Il y a peut-être des secrets d’état que nous ne connaissons pas, que le giuvernement français est manipulé de l’extérieur

  3. Joe Hodgson dit :

    Je suis une francaise qui vit aux USA et j’etais sideree d’apprendre par TV5 Monde qu’il y avait eu plus de 49% d;abstention. Les francais s’en foutent donc de leur avenir?

  4. ODIN dit :

    J’ai quitté le RPR en 1985 écoeuré par les déclarations de JUPPE, pour aller au FN.J’ai très fidèlement voté pour cette formation jusqu’à aujourd’hui. Mais j’ai quitté le parti voici environ 5 ans après m’être accroché avec la représentante locale (Tarn) près de qui j’avais manifesté ma désapprobation envers les guerres intestines permanentes de l’Etat-major et les départs de bons éléments. Réponse orale de la permanente : « Si vous n’êtes pas content, vous pouvez aller voir ailleurs » J’ai donc cesser de payer ma cotisation, mais j’ai continué à voter pour le parti en mémoire du Père.
    Conclusion : Tant que la direction du parti entretiendra des guerres de chefs et de courants, elle s’exposera à perdre. Une guerre (et c’est une guerre) se gagne avec tous les partisans donc tous les partis nationaux (L’UMP-UDI n’est pas un parti national, mais un parti du centre droit, soumis à l’UE-L’OTAN et WASHINGTON).

  5. angel dit :

    Pour ma part !il n’y a que le FN qui arrivera à sauver ce qui reste de la France il faut déjà voir ce qui se passe dans les lieux ou le FN dirige j’ai des amis qui en sont vraiment content (associations , dépenses inutiles enlevées ,aides en tous genres aux étrangers etc.. ) résultats impôts diminués de plus de 20% Quoiqu’il en soit les médias jouent bien le jeu des partis de gauche et de droite Sarko au pouvoir c’est bonnet blanc et blanc bonnet avec ces bandits les français sont des pleutres mais viendra le jour ou il pleureront en espérant qu’il ne sera pas trop tard !

  6. Roger dit :

    OYEZ OYEZ !
    Qui veut bien s’allier au FN dans ce pays où la presse et les biens pensants ne cessent de décrier cette mouvance patriotique et non « extreme droite » ?
    Les esprits recevant ce message de dénigrement quotidient se voient interdir la moindre sympathie pour le FN !
    N’en rajoutez pas, par doses d’égratignures homéopathiques, dans l’affaiblissement de ce parti honorable. Merci

    • Kader Hamiche dit :

      Je ne dénigre pas, Roger, je cherche une voie pour que la France continue d’exister. Le poète communiste Paul Eluard disait : « Je vois le monde comme je suis ! » C’est exactement ce que font les groupies de Marine.
      C’est ce qu’Anatole France appelait « l’idéalisme couard qui détourne les yeux des misères de la vie et des faiblesses de l’âme ». Et il ajoutait : « Il faut le dire à un peuple sensible aux illusions décevantes et aux paroles sonores : le mensonge héroïque est une lâcheté. Il n’y a qu’un héroïsme au monde : c’est de voir le monde tel qu’il est et de l’aimer ! » Je compléterais par : « …Et de tout faire pour le changer ! »
      Que vous le vouliez ou non, ce n’est pas ce que fait le FN.

      • ramos annie dit :

        en effet c ‘est le FN qui passemoi je ne suis méme pas allait voter

      • angel dit :

        Bjr Kader
        je n’avais pas vu votre réponse @Roger
        je voudrais simplement vous poser la question si vous n’êtes pas pour le FN ? !! pas socialo je pense, il ne reste que l’ump Voyez vous j’ai voté ump sarko! quand a t-il résulté ?? du pipeau !! les riches s’en sont mis plein les poches et les pauvres continuent à s’appauvrir. Avec ce gvnt actuel c’est encore plus la cata
        Alors !oui je vote FN
        Pourquoi dénigrer avant de l’avoir vu à l’œuvre je respecte vos idées, c’est cela la liberté d’expression ! Que proposez vous ou du moins qui ????
        bien fraternellement dans l’amour du Christ

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.