Le 11 mars 1963, la France perdait un héros (2)

    Pour prolonger notre méditation et notre recueillement au souvenir du martyre de Jean Bastien-Thiry, je posterai plusieurs poèmes à lui dédiés. Aujourd’hui, un extrait de la Méditation IX du livre Vérité de Mme Jean Bastien-Thiry.

Adieu, mes camarades !

5ipb3uuipsi

Adieu, mes camarades !

Nous ne reverrons plus le regard de nos hommes

Nos harkis, nos goumiers, nos spahis héroïques

Chercher au fond du nôtre la fierté de servir,

Nous savons qu’ils sont morts…

Nous ne reverrons plus, groupés autour du maître

Les enfants épeler les mots de notre langue…

Car ils ne seront pas, ils ne seront jamais

Citoyens respectés d’une plus grande France

Nous ne reverrons plus la foule des marchés

Où la vie reprenait dans la confiance heureuse.

Nous ne reverrons plus, en longues files d’attente

Les pauvres, les malades et les jeunes enfants

Chercher l’apaisement à leur muette souffrance.

Nous ne reverrons plus la terre d’Algérie

Où sont morts en soldats tant de nos camarades

Où sont morts en martyrs de la fidélité

Tant d’amis qui s’étaient engagés avec nous

Pour garder à la France leurs quatre coins de terre

A la France lointaine, la France indifférente…

Nous ne reverrons plus la terre d’Algérie

Car le drapeau Français a été amené

Quand nous étions encore en mesure de sauver

Ceux qu’on nous donnait l’ordre, infâme, d’abandonner !

Adieu, mes camarades !

Vous, qui pour obéir aux ordres de vos chefs

Avez brisé en vous le meilleur de vous-mêmes

L’idéal clair et droit qui anime un soldat

Quand la voie de l’honneur lui est toute tracée

Et vous, mes camarades, qui dans l’armée de l’ombre

Avez continué un combat sans merci

Pour soutenir l’effort, soutenir la révolte

Du peuple d’Algérie condamné à mourir

Dans l’effroyable choc, l’horrible confusion

D’une guerre meurtrière qui n’avait pas de nom

Si ce n’est Désespoir, vous avez tout perdu

Mais vous avez tenu la parole donnée

Et vos noms sont inscrits dans le cœur douloureux

De ceux que vous étiez les derniers à défendre

Et Dieu seul pèsera le poids du sacrifice

Qui a rendu l’honneur à notre armée trahie.

(Geneviève Bastien-Thiry)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Le 11 mars 1963, la France perdait un héros (2)

  1. Jany dit :

    Très beau et poignant.Tous mes respects et amitiés à la famille de ce grand homme;
    Merci à vous Kader.

  2. Roger dit :

    Merci Kader Bravo Geneviève On ne t’oubliera jamais Jean Marie pour avoir oser ce geste qui aurait pu soulager tous ceux qui ont souffert du drame Algérien de par la trahison de celui qui, comble de l’injustice, t’a condamné !

  3. MIANE dit :

    on n’oublie pas nos héros et leur sens de la parole donnée !
    on ne saurait oublier les assassins de nos héros ni leur parjures !
    Il n’y a pas de justice humaine pour juger de ces deux réalités !
    Alors, louons nos héros pour que leur sacrifice ne tombe dans l’oubli.
    Merci Kader,
    Mais pour le reste, ayons confiance,
    Dieu se chargera de la juste rétribution des actes de chacun !

  4. Lefebvre dit :

    honneur et respect ! les fidèles n’oublient pas ! la mémoire restera vive ! merci à vous Kader ! les stigmates de cette tragédie resteront à jamais dans nos coeurs.

  5. massadin dit :

    Ne vient à l’esprit que : « Si le grain ne meurt…. »
    Mais quand le grain est mort doit suivre le labeur des responsables de la terre.. de France?
    Kader, vous avez accepté de prendre une partie de cette charge. Soyez-en remercié et honoré.
    Amitiés patriotiques très cher Kader.

  6. selma dit :

    Quels regret et souffrance exprimés!!!
    Mais quel soulagement

  7. Benzal dit :

    Merci mille fois

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.