Mon blog-notes du mardi 17 mars 2015

    Au sommaire de mon blog-notes de ce mardi : Valls, la menace ; élections cruciales pour la France ; la langue française massacrée.

Valls la menace : de la graine de caudillo !

Manuel-Valls_pics_390

    Manuel Valls est incroyable. L’immigré espagnol naturalisé à vingt ans ne peut pas ouvrir la bouche sans parler du « racisme » des français. Et il n’a aucune reconnaissance pour le peuple qui en a fait son Premier Ministre. Le verbe haut, l’insulte constamment à la bouche, cet homme ne peut pas discourir en tribune sans aussitôt se prendre pour un émule d’Hitler. Eh, Manuel ! Si tu veux te faire entendre, il suffit de régler ton micro !

    On peut, à la rigueur, et encore ! le comprendre quand il s’adresse à ses troupes. Mais alors, ça suppose qu’il parle en tant que chef du PS et, donc, on peut se poser la question : est-il normal que les contribuables payent sa campagne ? Et son temps de parole est-il bien déduit de celui de son parti ?

    Répondant à Gérard Darmanin qui avait eu le culot de taxe Christiane Taubira de « tract ambulant » pour le FN, il a carrément pété les plombs en se livrant, dans le saint des saints de la République, dans la maison du Peuple français, à une attaque ad hominem d’un élu du peuple. Le plus mauvais orateur du monde sait qu’un peu d’humour, de condescendance et de bonhomie eussent fait beaucoup plus pour abattre le jeune Darmanin que l’engueulade toutes dents dehors et point dressé à laquelle Valls s’est livrée sans retenue et en oubliant qu’il est premier Ministre de la France.

    Mais Valls la menace ne fait pas de distingo : le ton qu’il prend pour parler politique est toujours et partout le même ; l’invective et l’insulte sont son vocabulaire de base, et la haine suinte de toute sa personne surtout quand il s’agit de s’en prendre au FN. De ce point de vue, son acharnement est particulièrement suspect. Manifestement, Manuel Valls en a fait une affaire personnelle.

_____________________________________

Elections cruciales pour la France… en Israël !

F141112MA861-e1417784415596-635x3571                                                                                                       Isaac Herzog et Tzipi Livni

    Cette semaine ont lieu des élections déterminantes pour notre pays. Ce ne sont pas les Départementales de dimanche prochain mais les législatives de ce mardi… en Israël. Ces élections sont cruciales car de leur résultat dépendra grandement la sécurité intérieure de …la France. En effet, Benjamin Netanyahou, Premier ministre d’Israël depuis six ans, est, cette fois, sérieusement menacé par une coalition « sioniste » menée par le patron du Parti travailliste, Isaac Herzog, soutenu par Tzipi Livni, ancienne du Likoud (le parti de Netanyahou) devenue présidente de Kadima puis de Hatnuah (qu’elle a créé).

    Pourquoi ces élections sont-elles cruciales pour la France ? Parce que de leur résultat dépendra en partie le climat de tension qui caractérise chez nous les rapports entre les musulmans et les juifs et entre les musulmans et les patriotes. La tentation islamiste est entretenue en partie par la question palestinienne ; or, l’arrivée possible au pouvoir d’une coalition favorable à un état palestinien souverain va entretenir des espoirs de paix en Palestine …et chez tous les musulmans du monde. En effet,  Isaac Herzog prône la reprise des négociations alors que Netanyahou multiplie les provocations, ce qui finit par agacer les Israéliens eux-mêmes. Ceci étant, si cette perspective se réalise, ce n’est pas une raison pour que la France continue sa politique aberrante d’immigration et de destruction de notre société par sa communautarisation.

    Dans cette histoire, le plus drôle est que les fauteurs de guerre israéliens gouvernent grâce au vote des juifs étrangers vivant confortablement à l’étranger et que nos ramollos umpsistes doivent le pouvoir à nos franco-étrangers vivant en France qui servent à l’occasion de vivier pour les tueurs islamistes. Mais les Israéliens ont plus de chance que nous : eux entrevoient une chance sérieuse de changer les choses ; nous, non !

_____________________________________

Annick Girardin et le CSA partent en guerre contre les anglicismes : il est temps !

olivier

    Le CSA (lire) et Mme Girardin (lire l’article du Figaro) organisent aujourd’hui la première journée de la langue française. Cette dernière a écrit au monde du travail une lettre truffée non pas d’anglicismes mais de mots et d’expressions anglo-saxonnes. Ce qui nuit le plus gravement à la langue française car ils sévissent le plus en profondeur et de manière moins visible, ce sont les américanismes. Exemple : le redoublement du sujet, hantise d’Alain Finkielkraut et spécialité d’un certain François Hollande. Mme Girardin, sa secrétaire d’État à la Francophonie, devrait lui en toucher un mot. Autre exemple, l’utilisation de mots abstraits pour désigner des réalités. Dire « opportunité » à propos d’une occasion de but (que les anglais nomment… « chance » !) ou « tonicité » au lieu de « tonus », « méthodologie » pour « méthode », etc.

    Surtout, Mme Girardin et le CSA devraient nous dire pourquoi et qui. Si tant est qu’ils le sachent et qu’ils souhaitent que le bon peuple le sache… Car ce phénomène participe du projet de l’anti-France à l’encontre de notre pays et de sa civilisation. Il participe de la sujétion de la France à l’Amérique programmée et orchestrée par les très nombreuses personnalités françaises passées par le programme Young Leaders de la French American Foundation. D’abord vouée à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis », la FAF est devenue un super-lobby trans-partis dont les membres sont présents dans tous les centres vitaux de décision et de pouvoir : le politique, évidemment, avec une pléthore de ministres de « droite » et de « gauche » comme Montebourg, Moscovici, Pécresse, Léotard, Macron, Vallaud-Belkacem, Touraine, ainsi que l’actuel président de la République, François Hollande, ET le prochain, Alain Juppé. L’économie, la presse, (Yves de Kerdrel, du Figaro, et Jean-Marie Colombani, le Corse européen – lui-même dixit), le social, la culture, etc., tous les secteurs y sont représentés, y compris la défense nationale.

    Les américanismes sont le moindre des méfaits de cette secte qui a mis l’Europe sous sa coupe, et un élément minime de son néfaste projet de création d’un vaste espace euro-américano-africain soumis aux États-Unis et à sa « civilisation ». Un projet à multiples facettes qui sont : l’Europe intégrée, c’est-à-dire la fin des Nations ; l’otanisation de l’Europe, c’est-à-dire la sujétion de sa défense au lobby militaro-industriel américain ; la substitution d’une civilisation bimillénaire (et demi) édifiée brique à brique, au fil du temps et des expériences, par des générations de penseurs par un fatras de principes forgés ex nihilo par des cerveaux sans références morales et vierges de toute Histoire ; le remplacement des Nations par des « communautés », la négation du droit de Peuples autochtones à vivre selon leurs us, coutumes et traditions, la confiscation de leur pouvoir de décider par eux-mêmes, au profit d’une caste autoproclamée « progressiste » sûre d’elle-même et dominatrice, du genre dont on fait les dictateurs et les caudillos; enfin, la transformation de l’Europe, de l’Amérique et de l’Afrique (le reste du monde résiste) en un vaste espace ouvert voué au commerce et à la consommation de sous-produits pollués et empoisonneurs[1].

    L’américanisation de notre chère et belle langue française est un des multiples drames constitutifs du drame plus profond et mortel induit par l’américanisation générale de notre Nation et de sa civilisation entreprise par les amis de Madame Girardin : Europe, OTAN, Gender, Communautés, Immigration et TAFTA.

__________

[1] Ce qui ne dérange pas les promoteurs de ce projet car ils considèrent la maladie comme un vecteur de croissance du fait de l’activité qu’elle génère pour les professions médicales et les labos pharmaceutiques. Du reste, eux-mêmes sont à l’abri car ils ont largement les moyens de s’en prémunir.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Mon blog-notes du mardi 17 mars 2015

  1. Morin Gérard dit :

    Ce type est un fâcheux fascho hystérique, qui ferait même passer le sinistre Mélanchon pour une midinette. Une des façons de masquer ses mauvaises pulsions est de déverser sa haine sur le FN, exutoire pratique car il n’encourt aucun effet pervers en s’attaquant à une telle cible.
    Mais je ne doute pas que cet homme si probe sur lui mettra un point d’honneur à nous expliquer l’articulation entre sa campagne électorale et sa fonction de Premier ministre.

  2. balejac dit :

    Quel serpent venimeux ce VALLS!

  3. BRIVOT Pierre dit :

    Ce qu’aurait dû dire madame Marion Le Pen à l’espagnol.

    Monsieur le Premier Ministre, chaque jour que Dieu fait vous menez des attaques abjectes contre le Parti National Français, vous ne pouvez ouvrir la bouche sans invectiver ce parti, ses membres et ses électeurs.
    Mais regardez-vous dans une glace, monsieur le Premier Ministre, vous êtes rouge de haine, vos yeux sont exorbités par l’agressivité, vos lèvres sont pincées par la rage.
    Votre délire contre les Français qui aiment leur Pays vous fait enfler dangereusement pour les autres personnes autour de vous : vous allez éclater, vous allez répandre votre viande et votre sang alentour ! Cela va faire sale sur le sol, sur les pupitres et sur les banquettes !
    Mais réfléchissez monsieur le Premier ministre que vos insultes sont adressées à 25 pour cent au moins de Français qui sont bien plus Français que vous encore teinté d’espagnol malgré vos papiers français !
    Avez-vous monsieur le Premier ministre, l’intelligence minimale pour comprendre ou simplement deviner que si tant de Français se rallient à un parti national c’est parce qu’ils n’en peuvent plus de voir que ceux au pouvoir depuis si longtemps salissent, abîment, détruisent la France, celle qu’ils aiment du fond du cœur !
    Monsieur le Premier Ministre, je dois reconnaître que votre réceptivité vous fait deviner que le sol se dérobe sous vos pieds, que vous allez perdre, vous et vos comparses, votre poste, que vous êtes rejeté par une majorité de citoyens Français jusque et y compris par ceux qui ont cru un instant vous faire confiance. Monsieur le Premier Ministre vous paniquez lamentablement !
    Monsieur le Premier Ministre vous haïssez la France et les Français mais ces derniers vous abhorrent, les Français dignes de ce nom vous exècrent.
    Monsieur le Premier Ministre et tous les socialistes vous vous appelez « majorité » mais vous êtes extrêmement minoritaires dans le Pays de France.
    Maintenant, monsieur le Premier Ministre, c’est à vous de me répondre, de laisser exploser votre désobligeance, de répandre votre muflerie, de faire valoir votre goujaterie, de montrer à la représentation nationale et aux Français ce que vous êtes vraiment !

  4. Brétagnol Michel dit :

    VALLS la menace, mais ce nouveau surnom lui correspond parfaitement. L’invective, la colère, le matamore lui iraient tout autant. Un de mes copains ex socialiste, parlant de lui m’a dit : « c’est un social fasciste »… Ce personnage n’a rien d’un humaniste, il est difficile de voir en lui un démocrate … quant à la République il en donne une mauvaise image !!!

  5. Azzedine dit :

    A priori Monsieur Valls, n’est pas à sa place, tout le monde a vu sa main tremblante qui le trahit incontestablement.
    Par ailleurs ses attaques contre le Front National alimentent le parti de Marine LEPEN.
    Je vais être franc -tant mieux-
    Au fait les 22 et 29 mars n’oubliez pas EXPRIMEZ-VOUS!!

  6. barbolosi dit :

    Froid dans le dos

    commentaires tres justes

    pauvre FRANCE de notre enfance ; tu as maintenant trop d ennemi s et surtout parmi des francais —- ceux qui se disent FRANCAIS —– qui malheureusement sont de plus en plus nombreux grace a une politique bien orchestree

  7. barbolosi dit :

    Bonjour

    Froid dans le dos .Helas votre analyse decrit bien les dangers dont nous allons faire connaissance tres, —-trop—prochainement

    cordialement

  8. PEBREL CHRISTIANE dit :

    Je ne comprends pas comment monsieur Valls peut faire campagne chaque jour alors qu’il est premier ministre .. de tous les français ??? parait-il.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.