L’actualité sans importance…

Valls, sans complexes, va au foot en Falcon ministériel… Avec ses enfants ! 

Valls_Berlin

    Manuel Valls a dû adopter l’adage des « partageux » : « Tout ce qui est à moi est à moi ; tout ce qui est à toi est à nous ! » Pour un match de football qui ne regarde pas la France, il a dépensé en un jour presque autant d’argent du contribuable que la présidente de l’INA virée de son poste pour avoir présenté 40 000 € de frais de taxi. Une récidiviste, soit dit en passant !   

    Je dis bien « presque autant » car, dans l’estimation donnée par la presse (12 à 19 000 €), les frais induits par la mobilisation de sa suite, ses conseillers, ses gardes du corps, etc, ne sont pas inclus. Mais ce n’est pas grave : il paraît qu’il est allé à Berlin pour discuter avec Michel Platini des difficultés de la FIFA. Avec ses deux fils.

    Il y avait urgence ! C’était vital ! C’était stratégique ! Le sort de la France en dépendait ! Etc…

__________

En Bavière, Obama donne des leçons à la Grèce. De quel droit ?

Obama_Draghi
Obama et Draghi : connivence ou complicité ?

    La loi du maître : Obama est le Parrain. Le parrain de l’Europe qui est en train de se jeter dans les griffes de l’Amérique. J’ai souvent parlé sur ce blog de l’asservissement volontaire des élites dirigeants européennes – et, en particulier, françaises – aux États-Unis. Un asservissement qui s’est traduit par le contrôle des instances de l’UE ; le Parlement européen, qu’on a beaucoup vu gesticuler cette semaine, n’est là que pour sauver les apparences démocratiques), le retour à l’OTAN, le développement de l’idéologie individualiste et communautariste. Un asservissement dont certaines séquences de la politique internationale de la France montrent combien il est avancé et qui sera total ET IRRÉVERSIBLE avec la signature prochaine du TAFTA.

    C’est flagrant depuis deux ans, s’agissant de nos relation avec la Russie : nous sacrifions nos intérêts, en particulier notre agriculture pour laquelle la Russie est un grand débouché, en nous faisant les complices les menées subversives des Américains en Ukraine. Plus récemment, Hollande a pris quelques initiatives confirmant ce suivisme et cette respectueuse allégeance. Par exemple, il a attendu que les États-Unis et Cuba renouent des liens diplomatiques pour aller voir Castro. S’il l’avait fait avant, ça aurait eu de la gueule et, surtout, c’eût été porteur de bonnes perspectives pour l’avenir de notre pays. Alors que, là, le bénéfice en sera nul : arrivant après les Américians, nous en ramasserons les miettes… Comme d’hab !

    Au sommet du G8 – 1, donc, Obama s’est permis de tancer les Grecs afin qu’ils paient leurs dettes. Leurs dettes a qui, au fait ? Au FMI et aux banques, dont beaucoup américaines, par ailleurs très dorlotées par les atlantistes de l’UE. Par exemple, la BCE a, l’an dernier, décidé de mettre mille (1 000 !) milliards d’€uros à la disposition de l’économie européenne pour, soi-disant, la booster (le fameux, ou fumeux, quantitative easing1). A qui a-t-elle décidé de verser cette monstrueuse manne ? De la fausse monnaie, soit dit en passant ! Aux entreprises désirant investir ? Non ! Aux banques ! Autrement dit, la BCE crée artificiellement un intermédiaire parfaitement inutile entre elle et les destinataires. Si j’avais l’esprit mal placé, je verrais l’intrusion de ces intermédiaires inutiles comme un prétexte pour, comme dans l’affaire des Frégates de Taiwan, justifier le versement de commissions indues destinées à revenir sous forme de rétro-commissions. Mais ça ne peut pas être ça !

    L’effet négatif immédiat de cette pratique est connu : d’abord, des surcoûts pour les entreprises ; en pratique, la neutralisation de l’argent car les banques préfèrent distribuer des salaires à leurs cadres et des dividendes à leurs actionnaires (et, donc, en fin de cycle, des impôts aux états complices) plutôt que de prendre des risques en prêtant l’argent à une économie chancelante. Malgré cela, la BCE persiste.

    Mais, au fait, se souvient-on qui est le patron de la BCE ? Les lecteurs de ce blog le savent mais je le rappelle aux nouveaux : c’est Mario Draghi, ancien Président Europe de Goldman Sachs, la banque américaine prédatrice, très bien représentées dans les instances de l’UE, qui a truqué les comptes de la Grèce pour lui permettre d’entrer dans la zone €uro. Autrement dit, un des principaux responsables de la dramatique situation actuelle. Obama, qui ne peut pas l’ignorer, a perdu une occasion de se taire.

___

1 Lquantitative easing ou « assouplissement quantitatif » est un mécanisme qui consiste à émettre de grandes quantités d’euros afin de racheter des titres sur les marchés, ce qui permet d’affaiblir l’€uro face aux autres devises, ce qui devrait, en théorie, favoriser les exportations européennes et donc améliorer les résultats des entreprises. Sauf que les deux tiers du commerce de l’UE s’effectuent en son sein, et cette part frôle les 80% s’agissant de l’ensemble de l’Europe. Autrement dit l’effet de cette scandaleuse opération est dérisoire. Enfin, pas pour tout le monde !

__________

L’État islamique prend ses aises : l’Occident serait-il résigné ?

Daech

    J’ai souvent abordé ici la question de DAECH sous l’angle de l’Histoire du démantèlement de l’Empire ottoman. (Lire Guerres de civilisations : DAESH (1/2) et suivant ainsi que Suite à l’attentat du Lycée Itsiqlal de Kaboul (1/2) et suivant). J’y expliquais que les chefs de DAECH – qui ne s’étaient jamais manifestés avant l’invraisemblable invasion de l’Irak par Bush et ses complices  – menaient une guerre nationale. Comme beaucoup, je ne croyais pas alors qu’ils aient la moindre chance de la gagner. L’actualité prouve le contraire.

    La facilité avec laquelle DAECH conquiert l’Irak et – divine surprise pour lui, sans doute, la Syrie – consterne légitimement tous les observateurs. Légitimement, car il est inimaginable que ce fût possible… Sauf accord des puissances occidentales…. y compris d’Israël ! Tout se passe comme si ceux-ci avaient décidé d’accepter de laisser jouer les rapports de forces locaux.

    Que ne l’eussent-ils fait avant ! On ne m’ôtera pas de l’idée que les Wolinski, Cabu et autres victimes de la dérive terroriste de quelques âmes perdues des banlieues seraient encore vivants !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’actualité sans importance…

  1. ORSERO dit :

    Bonjour Kader,

    Ces gens du gouvernement se moque totalement de la France! Ils sont là pour profiter du système et se remplir les poches! Le reste ils s’en foutent éperdument!
    Amicalement

    Antoine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.