Deux ou trois choses lues et entendues (suite)

Coup de tonnerre au FN : Chauparade reprend sa liberté. L’effet Philippot ?

MLP_Chauparade

A gauche, Aymeric Chauparade

    Je n’avais pas prévu dans ces « deux ou trois choses lues et entendues », de reparler du FN. Mais l’actualité le commande. Et ce n’est pas n’importe quelle actualité. J’ai toujours été convaincu que, si la nouvelle orientation du FN pouvait lui apporter de nouveaux soutiens, elle ne manquerait pas de lui en faire perdre encore plus. Le problème pour lui est que ceux qui partent sont d’une autre pointure que ceux qui arrivent.

    Alors, évidemment, nos chers médias ne voudront, comme à leur habitude, ne voir que l’écume des choses. On nous parlera de « l’affaire Air Cocaïne » en s’y attardant beaucoup mais les vraies explications sont de toute évidence d’ordre idéologique. D’ailleurs, Chauparade se charge de le faire savoir via une courte interview au Figaro où il donne trois raisons : l’éviction de l’intéressé de sa fonction de conseiller pour avoir dit que la France était embarquée dans une guerre de civilisations ; l’éviction de Jean-Marie Le Pen, qu’il juge moralement indigne ; le nouveau positionnement économique de Marine Le Pen conseillée par le chevènementiste Philippot, qui fait dire à Chauparade : « Au FN, il y a une sorte de déni de la mondialisation. Il ne sert à rien de nier un fait. »

    On remarquera qu’il s’agit là de trois raisons liées à la volonté de Marine Le Pen de « dédiaboliser » le FN. Autrement dit, virer Jean-Marie Le Pen et Aymeric Chauparade, et adopter le modèle de gestion étatiste qui prive les Français de 57% du fruit de leur travail, ce n’est rien d’autre qu’obéir à l’injonction de rallier le politiquement correcte. Le projet déclaré de Marine Le Pen et de son mentor Philippot est officiellement de mettre fin au jeu, fatal à la France, que jouent les cinq partis de gouvernement (LR, UDI, PS, EELV, PC). On peut maintenant se demander s’il ne s’agit pas plutôt d’y participer.

    « Comment ne pas penser que ceux qui trahissent à la fois leurs proches et ceux auxquels ils doivent tout ne trahiront pas un jour le peuple lui-même ? », dit Chauparade au Figaro.

    Cette semaine, le Canard enchaîné a relaté une scène qui s’est jouée le 21 octobre dernier lors de la réunion de la commission d’investiture du parti au sein du FN. Florian Philippot, qui ne se tient plus depuis qu’il a réussi à se débarrasser (provisoirement) de Jean-Marie Le Pen, aurait, selon l’hebdomadaire, reproché à Marion Maréchal-Le Pen d’avoir déjeuné avec son grand-père sans en demander l’autorisation. Plus tard, Marion MLP s’était offusquée des agissement de la tête de liste en Bourgogne-Franche-Comté. Selon le Canard, Philippot n’a pas hésité à lui lancer : « Mêle-toi de ce qui te regarde ! N’oublie pas que, si tu es là, c’est parce que tu t’appelles Le Pen ». Le tout, en présence d’une Marine Le Pen restée coite (!!!). C’est qui, le boss ?

    Ces incidents s’inscrivent dans un contexte de contestation de la direction du FN qui fait perdre à celui-ci nombre de ses adhérents et même de ses élus. Un phénomène remarquable en PACA et dans le Var, notamment. D’après des transfuges du parti, qui sont allés rejoindre les maigres troupes de Carl Lang et de Nicolas Dupont-Aignan, 15% des élus, écœurés par une ambiance délétère, auraient quitté le navire. Chauparade n’est que le plus visible d’entre eux et il y a fort à parier que d’autres suivront.

(A suivre)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Deux ou trois choses lues et entendues (suite)

  1. ODIN dit :

    Ce qui est insupportable au FN c’est la valse de ses cadres, dans une lutte de pouvoir permanente. Je ne prends pas parti mais je cite : Maigret, Le Gallou, Lang, Martinez, Bild ,Chauprade, JMLP, etc , on ne peut pas gagner avec de telles méthodes. Marine va finir à la poubelle qu’elle aura elle même achetée.

  2. Jany dit :

    Je souscris à vos interrogations. Philippot, je n’en pense pas moins que vous et sûrement qu’un grand nombre de personnes. Il donne l’impression de se servir de ce parti pour grimper ! Pauvre France, nous devons nous battre mais tout est verrouillé ! Nous n’avons qu’à constater l’importance que l’on donne aux autres partis dits « patriotes »
    Amicalement

  3. Robert dit :

    Effectivement, Kader. Le jour où Marine Le PEN est allée se faire adouber aux USA par le magazine TIME, j’ai compris qu’elle n’avais que pour objectif de conquérir le pouvoir, quel qu’en soit le prix, et en passant sous les fourches caudines américaines… « Paris ne vaut-il pas une messe ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.