Les bonnes résolutions de MLP pour 2016

Avant d’apaiser la France, Marine doit apaiser Marine

J'ai trouvé que l'affiche officielle manquait de bleu, blanc, rouge...

J’ai trouvé que l’affiche officielle manquait de bleu, blanc, rouge…

    Avertissement préalable à mes lecteurs groupies de Marine : ce titre est très exagéré mais il me plaît. N’empêche, il semblerait qu’il y ait quand même au FN un débat sur les orientations du parti et chez sa présidente une remise en question de sa communication. Tout semble accréditer l’idée que Marine Le Pen se pose enfin les bonnes questions. Elles sont de trois ordres : 1°/ la ligne de son parti ; 2°/ ses objectifs électoraux ; 3°/ son propre comportement.

    Sur la ligne du FN, j’ai souvent écrit ici qu’ à force de vouloir se « dédiaboliser », comme disent ses ennemis, pour mieux ratisser large, il était devenu une sorte d’auberge espagnole où chacun des nouveaux ralliés arrive avec ses propres ingrédients idéologiques. Tout cela est touillé ensemble et donne une sorte de ragoût indéfinissable dans lequel l’électorat historique ne reconnaît pas sa bonne soupe lepéniste. A trop vouloir se normaliser, se respectabiliser, le FN s’est écarté de ses fondamentaux au point de perdre systématiquement d’un côté les électeurs qu’il gagnait de l’autre. Par exemple, ils étaient en droit d’attendre une affirmation plus nette du refus des réformes dites « sociétales » alors qu’elles s’attaquent en réalité aux fondements mêmes de la civilisation française. Déception !

    D’où une stagnation électorale dissimulée par des scores en pourcentages plus flatteurs que révélateurs de la réalité politique. Depuis des années, en proportion des électeurs inscrits, l’augmentation du vote FN est moindre que celle de ses adversaires principaux, et, de manière plus significative encore, que celle de l’abstention. Ce qui confirme que le FN a depuis longtemps déjà atteint son plafond de verre électoral. Il résulte de ce phénomène qu’il est loin de pouvoir conquérir le pouvoir. Evidemment, cela ne sera pas crié sur les toits, ni par ses dirigeants, qui ont tout intérêt à ne pas démobiliser les troupes, ni par leurs adversaires qui, eux, entretiennent le peur et …le buzz. (Lire La Présidentielle de 2017 est-elle déjà jouée ? et Une chose est sûre : Marine ne sera pas Présidente).

    Tout porte à croire que Marine Le Pen ait fini par s’en rendre compte. Et, après un coup de blues parfaitement visible au soir des Régionales, il semble qu’elle ait décidé d’en prendre son parti et de revoir ses ambitions. à la baisse. Au moins dans le temps. Pour être présente au second tour de la présidentielle de 2017, il lui faut gagner deux millions et demi de nouveaux électeurs ; pour devenir Présidente de la République, il lui en faudra… près de neuf millions de plus au second tour ! Donc, c’est mort pour 2017.

    Selon toute vraisemblance, MLP a décidé de reporter ses ambitions à 2022. Pour cela, elle change de braquet idéologique et comportemental. Mais j’ai souvent écrit ici que son discours ne pêche pas que sur le fond. La harangue comme seul mode de communication finit par être rédhibitoire. Or, les images de la moindre réunion publique tournent en boucle dans les foyers de France pendant des jours. Les Français ne sont pas des militants mais des citoyens en charge de familles inquiets pour l’avenir de leurs enfants et celui de leur pays. Ils n’attendent pas qu’on leur parle comme en un meeting permanent avec effets de manches et éclats de voix. Et ils ne veulent pas non plus qu’on joue les indignés à chaque fois qu’un micro passe à portée (c’est aussi un travers de Nicolas Dupont-Aignan et Bruno Le Maire).

    Tandis que Louis Aliot déclenche le débat public avec Philippot sur le projet européen du FN, MLP prévient qu’on la verra moins cette année. Le temps, peut-être, de se refaire un ton, une apparence et une gestuelle. On attend avec impatience MLP, le retour. Plus sérieusement, je gage que ce ne sont là que les annonces d’une démarche nouvelle qui ne changera rien pour 2017 mais jouera en 2022.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Les bonnes résolutions de MLP pour 2016

  1. Mathuf-Jacquinot dit :

    Bonjour Monsieur HAMICHE, Je ne suis pas d’accord avec le terme de groupie que vous employez pour qualifier les adhérents du Front National. Sachez qu’en ce qui me concerne, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, je suis Lepéniste depuis que Jean-Marie a quitté la députation à l’âge de 27 ans pour venir défendre l’Algérie Française et que ce n’est pas aujourd’hui que je vais lâcher l’actuelle dirigeante pour m’enrôler dans l’un des différents ersatz qui surfent sur les mêmes idées afin de ratisser lors des élections, en mode voiture balai, quelques peu glorieux pourcentages pour une droite
    qui s’entredéchire, pleine de contradictions et de voyous, alliée à cette gauche qui ne vaut guère mieux mais qui leur permet, à tour de rôle, de détruire nos racines et notre identité.

  2. MIKEl dit :

    Oui le FN s’est laissé aller à « faire comme les autres « ….. fatale erreur !
    Mais la création d’une autre structure ne mènera qu’à une reflexion utile et un
    débat d’idée necessaire sans portée electorale. De toute façon, la démocratie, c’est le mal, la démocratie, c’est la mort !

  3. Ping : Dupont-Aignan atteint du syndrôme MLP | Aimer sa patrie et respecter celle des autres

  4. Pegalajar Marc-Mariano dit :

    Je pense que l’objectif raisonnable de 2017 est que Marine Le Pen soit au second tour (qu’elle a peu de chance de l’emporter) et qu’au renouvellement de l’Assemblée Nationale, il y ait un nombre conséquent de députés qui seront la véritable opposition en préparation de 2022. Il est encourageant de constater que le courant Marion se développe et deviendra certainement majoritaire au sein du parti. Mais, compte tenu de la dramatique situation de la France dans tous les domaines, tout pourrait arriver de la révolte d’un peuple qui n’en peut plus.

  5. Martinez dit :

    Comme toujours Kader, vous avez fait une très bonne analyse sur le FN mais je ne suis pas étonnée de la situation actuelle du FN – le fondateur du FN mis à l’écart comme un malpropre, MLP a le revers de la médaille, et des militants vont s’en aller ailleurs. C’est un parti qui n’est plus crédible et qui est la, pour se faire du fric, comme tant d’autres. MLP sait depuis longtemps que 2017 pour elle, c’est fichu, mais elle se presentera pour empocher le pactole. Ce parti a perdu de sa crédibilté lorsqu’il a annoncé la sortie de l’Europe et la sortie de l’Euro, pour mettre la France en faillite, les jeunes militants intellectuels n’ont pas apprécié. Merci Kader pour votre plume clairvoyante.

  6. André Bianchi dit :

    Bonjour Kader
    Oui, je rejoins totalement cette analyse. On peut en débattre longuement mais la vérité est là. L’auberge espagnole ne peut mener au pouvoir. Faire cohabiter Philippot et les fondamentaux est peine perdue. Je fais partie des premiers militants et je ne me retrouve pas dans certaines dérives actuelles. Le FN ne sera jamais un parti traditionnel. Alors, je crois que sans faire appel aux « vieux » il faut être plus proche de la ligne de Marion que de celle de Marine! Non?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.