Mon blog-notes du mardi 5 janvier 2015

Les Conseillers régionaux à peine élus, déjà augmentés : + 40%

Elus endormis    Deux Présidents de Régions, celui d’Auvergne et celui d’Alsace (je vous fais grâce de leur intitulé complet), ont annoncé qu’ils allaient baisser les indemnités de leurs élus de respectivement 10 et 20%. Mais c’est après en augmentation générale de 40% sous prétexte qu’il est plus difficile et méritoire de décider pour 5 millions de Français que pour 3. L’indemnité moyenne des Conseillers régionaux passe donc de 2 400 à 3 360 € bruts, soit une augmentation d’environ 770 € nets mensuels.

    A comparer à d’autres « augmentations » :

  • SMIC :  0,06% (6,82 € nets par mois). Grâce à cette manne, il pourra, avec ses 82 € de plus annuels, assurer face au augmentations  de ses charges telles que, par exemple :
  • Redevance audiovisuelle : + 3€ (de 133 à 136€) ;
  • Gazole : 42€ pour  15 000 km parcourus avec une voiture de moyenne cylindrée ;
  • RATP : environ 70 € (+ 2,9% après 2,4 et 3% en 2013 et 2014) ;
  • SNCF : + 2,6% ;
  • GAZ : +1,8% ;
  • Banque : 30€ (chez BNP-Paribas) pour cause instauration de frais de tenue de compte mais. Comme de juste, les banques se sont entendues pur appliquer toutes le même tarif ou à peu près ;
  • Droits de mutation : + 18,42% (le taux passe de 3,8% à 4,5% du montant de la transaction). Mais ça va, on n’achète pas un appartement ou une maison tous les ans. Surtout quand on est smicard.
  • Etc.

________________

Y z’avaient dit qu’ils ne cumuleraient pas ; y cumulent quand même

images    Vous vous souvenez ? C’était il y a moins d’un mois. Tous les nouveaux Présidents de Régions à l’exception de deux avaient Promis qu’ils démissionneraient de leurs fonctions. Ils ne l’ont pas fait ; en tout cas, pas tout-à-fait. J’en ai déjà parlé mais j’y reviens pour indiquer quels avantages ils en tirent.

    Le premier d’entre eux, Xavier Bertrand, avait juré la main sur le cœur et avec des trémolos dans la voix qu’il quitterait toutes ses autres fonctions. Total : il reste conseiller municipal de Saint-Quentin, ville dont il était le maire, ce qui ne mange pas de pain. Mais aussi et surtout, il garde la présidence de l’agglo. Or, et c’est là que se niche l’explication, la présidence de l’agglo est très bien rémunérée (4 181,62 € en avril 2014). M. Xavier Bertrand pourra donc percevoir 5 512,13€ + 4 181,62€, soit 9 693,75€. Le maximum autorisé étant de 8 272,02 € par mois, son « écrêtement » sera de 1 421,73€. C’est là que l’imagination de nos édiles donne matière à admiration : cette somme, il aura le droit de la reverser à qui il voudra au sein de son conseil municipal ou de l’agglo.

    Notons qu’il s’agit de sommes brutes mais les à-cotés, primes et frais divers dont les frais de représentation, tous non-imposables et qu’il nous est bien difficile de chiffrer, compensent largement les cotisations dues. Quant à la fiscalité, elle se résume au minimum : un prélèvement à la source qui permet à l’élu qui bénéficie de gros revenus professionnels, de placements ou autres, d’être taxé au taux correspondant. Pour info, les indemnités cumulées d’un montant inférieur à 1777,38€ paient 0 impôt sur le revenu. A titre de comparaison, un célibataire paierait pour ce revenu 1 629 € d’IRPP (!). Mais le barème moyen n’est de toute façon pas trop pesant pour nos chers nécessiteux. Il tourne autour de 8%. Vous pouvez aussi cumuler des indemnités de Président de Conseil régional avec une retraite ou, c’est pour le moins curieux, des indemnités de chômage.

    Dans le cas de M. Bertrand, si on tient compte de sa situation de famille connue (marié, deux enfants à charge), et si on considère qu’il n’a pas d’autres revenus ni son épouse pourtant conseillère en ressources humaines (j’aimerais savoir dans quelle administration ou entreprise dévoreuse d’argent public), il paierait pour ce seul revenu 20 604 € d’impôt. Mais comme Madame ne travaille sans doute pas pour rien, son impôt (sur les seuls revenus d’élu) serait plutôt de 29 000 €, c’est-à-dire au moins trois fois plus que ce qu’il paye actuellement, soit un cadeau fiscal de 20 000 €.

    Mais Xavier Bertrand n’est pas seul. Comme lui, Christian Estrosi reste conseiller municipal de sa ville et président de la Métropole. Mais lui attend 2017 pour quitter l’Assemblée nationale. Financièrement, il touchera la même somme que son homologue du Nord-Pas de Calais-Picardie mais il gardera un monceau de frais divers dont la fameuse réserve parlementaire et les frais de secrétariat payés par l’Assemblée. Quant aux sommes soumises à l’écrêtement et sur lesquelles il gardera la main pour dorloter qui lui sierra, elles seront beaucoup plus importantes que celle dévolues à Xavier Bertrand, de l’ordre de 80 000 € par an.

    Dans le même genre, Carole Delga, Présidente socialiste de la Région LR-Midi-Pyrénées, et Alain Rousset (Aquitaine-Poitou-Charente) resteront députés. Bruno Retailleau, (centre-Val-de-Loire) restera sénateur et président du groupe sénatorial LR. Didier Robert (Réunion), Ary Chalus (Guadeloupe) et Alfred Marie-Jeanne (Martiniques), restent également sénateurs. Et ne parlons même pas des malins qui une se font pas remarquer mais cumulent une députation, un siège de sénateur, une mairie avec une vice-présidence de région.

    Valérie Pécresse, elle a quitté l’assemblée nationale au lendemain des Régionales. Quant à Laurent Wauquiez garde tout, mairie et siège de député mais lui est pour le cumul. Et il l’a dit pendant sa campagne et pas l’inverse, contrairement aux autres. C’est plus franc.

_____________

Quand Bourdin invite Madame à son direct sur BFM-TV-RMC…

l-echange-tres-etonnant-entre-jean-jacques-bourdin-et-sa-femme-sur-rmc-audio    …Il l’annonce par un tweet sous son nom de jeune fille, Anne Nivat (la nouvelle brune du Grand Journal que je ne regarde jamais) et sans dire qu’il l’interviewe tous les soirs sur l’oreiller (enfin, on espère pour eux !). Evidemment, tout le monde se gausse par avance. Résultat, il commence l’interview en mettant les choses au point d’emblée.

Jean-Jacques Bourdin 
✔@JJBourdin_RMC A 8h10, je reçois la grand reporter @AnneNivat sur @RMCinfo #BourdinDirect

    L’épouse indignée, qui est aussi grand reporter , pousse un coup de gueule très convainquant, ma foi. Je dis bravo ! D’ailleurs, on s’en fiche parce que, là au moins, contrairement au service dit « public » de radio-télé où le copinage est de règle, « c’est pas nous qu’on paye ! » (Coluche).

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Mon blog-notes du mardi 5 janvier 2015

  1. dumarski dit :

    il faut dire, que nos hommes politiques ont réussi au moins une chose.
    Nous dégoûter, de la droite, de la gauche, des dinosaures qui se représentent, (la place e st bonne et grassement payée), même ceux qui ont été condamnés osent se réprésenter.
    la confiance ils ne sont pas prêts de la retrouver

  2. Vincent dit :

    Les politiques ont anesthésiés la grande majorité des Français pour en faire un pays d’assistés donc de faibles.De Gaulle disait dans les années 60 que les Français étaient des veaux depuis ils sont devenus des ânes!!!

  3. Jany dit :

    Monsieur X.Bertrand fait déjà des arrangements avec ses amis socialistes dans le Nord alors que nous espérions être débarrassés de cette « mafia ».Ils s’étonnent que le peuple ne croit plus en eux mais les politiques sont devenus « Petits ». Quelle tristesse d’en arriver là!
    Cordialement

  4. domichel dit :

    et encore en plus, en région Nord est, ces messieurs dames ont trouvé au pied du sapin, IPhone et tablettes numériques dernier cri ! POUR TRAVAILLER !!!!!!!!..Pourquoi, ils sont là pour s’amuser ?..En cette période où l’on demande aux Français des efforts et de se serrer la ceinture pour tout, l’exemple ne vient pas du haut …………………Lamentable. la politique devient un métier salarié comme les autres sans inconvénients et avec tous les avantages………… quelle tristesse pour ce pays………….!

  5. caratini dit :

    Les politiques me répugnent. On m’a écarté, il y a plus de cinquante ans d’un vote qui me concernait directement, c’est pour cette raison que j’ai décidé de ne participer à aucun scrutin dans ce pays où je vis en exil depuis 1962.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.