Ce qui se cache derrière la démarche de Tarik Ramadan

En 2017, les 4,5 millions d’électeurs musulmans pourront choisir le prochain Président de la République.

France    Beaucoup d’activistes patriotes inquiets de l’islamisation accélérée de notre pays font une fixette et commettent une erreur en mélangeant l’islam et l’islamisme, le musulman et l’islamiste, c’est-à-dire la religion et la politique. Je rassure tout de suite mes lecteurs mais ils savent pour m’avoir lu que je ne suis pas du genre à crier « Pas d’amalgame ! » ; mais je trouve que, d’une manière générale, les islamophobes (pris au premier sens du mot) français sont beaucoup trop dans la criaillerie et l’invective et pas assez ou même pas du tout dans la recherche de parades à l’islamisation accélérée de la France. Il faut reconnaître qu’ils n’y sont pas aidés par leurs modèles intellectuels ou leurs leaders politiques.

    Mon approche est politique, c’est-à-dire pragmatique. Je propose des solutions adaptées à la réalité telle qu’elle est, pas à celle dont je rêve. Il y en France 4,5 millions de Musulmans adultes de nationalité française, donc électeurs. L’an prochain, mobilisés, ils représenteront plus de 12% de l’électorat actif (les 80% de votants à la Présidentielle) et pourront rien moins que choisir le prochain Président de la République.

    Ceci n’a pas échappé à Tarik Ramadan dont on suit pas à pas la stratégie. En demandant la nationalité française, il se donne les moyens de fédérer l’électorat musulman. Jouant de son influence et de son aura renforcées par les apprentis-sorciers que sont nos élites politico-médiatiques, lesquelles œuvrent complaisamment à développer sa notoriété, il s’apprête à mobiliser massivement et comme un seul homme les 4,5 millions de Musulmans en âge de voter en 2017. Certes, Tarik Ramadan ne se voit pas Président de la République ; les gens qui jouent à se faire peur sont, au mieux des imbéciles, au pire des va-t-en-guerre – comme Zemmour, Finkielkraut et les racialistes identitaires – qui appellent de leurs vœux une guerre civile et des pogroms anti-musulmans. Non, Ramadan compte sur l’état d’esprit des candidats Hollande, Juppé et Sarkozy pour monnayer les voix des Musulmans en échange d’une politique discriminatoire en leur faveur. Une politique qui s’inscrit parfaitement dans leur projet communautariste à l’américaine pour une France dont par ailleurs ils sapent tous les fondements.

    Autrement dit, l’enjeu n’est pas social, c’est-à-dire religieux et racial, mais politique. J’ai eu mille fois l’occasion de dire que ce sont les derniers héritiers des… Romains en matière de société et de choix politiques. A Rome, on voyait des Consuls déposés et assassinés par leurs légionnaires après une défaite, jamais après une victoire. Au contraire, les succès militaires leur permettaient de devenir Empereurs, soit qu’ils fussent investis par leurs troupes, soit qu’il fussent appelés par le Sénat[1]. Ce fut même une quasi règle à partir de Vespasien. Cela tient à un trait de la mentalité romaine commun à tous les peuples de la Méditerranée : les peuples s’identifiaient à leurs chefs et les respectaient quand ils allaient de succès en succès parce qu’ils leur prêtaient une qualité supra-humaine : la protection des Dieux[2], c’est-à-dire, en Arabe, la baraka.

    Cela signifie que les Musulmans de France, qui, comme tous les peuples démunis de libre-arbitre, suivent celui ou ceux qui réussissent, ont les cartes en main. Ils peuvent basculer massivement en faveur des salafistes adeptes d’un djihad guerrier ou, c’est le projet des Frères musulmans dont Tarik Ramadan est le porte-parole roué, en faveur des salafistes exerçant un djihad politique… en attendant mieux. Or, les Musulmans d’Europe sont les seuls qui ne pâtiront pas des projets de destruction des nations en faveur d’une Europe des communautés éclatées. Au contraire, eux dont l’allégeance est déjà réservée à une entité islamique comprise comme un peuple (l’oumma) préserveront leur nation. Une nation d’autant plus puissante qu’elle sera seule unie au milieu de centaines d’autres dont le pouvoir transnational et mondialiste (formidablement puissant en France) organise et entretient l’émiettement. Actuellement au nombre de 46 millions, les Musulmans seront, selon Eurostat, 58 millions en 2030, soit 8% de la population européenne, avec des pointes à plus de 10% en Belgique et en France. Ce sera la plus grande composante communautaire de l’UE, et la seule unie, à côté d’une multitude d’autres divisées.

    Oui, les Musulmans de France peuvent arbitrer entre les salafistes djihadistes guerriers ou en faveur des salafistes djihadistes politiques… Et ils peuvent aussi bien – il en est encore temps – comprendre que l’avenir ne réside ni chez les uns ni chez les autres. Je suis bien placé pour savoir qu’il y a encore en France une grosse minorité de Musulmans (ceux qui, comme Joffrin, Naulleau ou Domenach, parlent de majorité sont des escrocs et des menteurs) qui aiment leur pays au moins autant que leur religion et qui tremblent à l’idée que les plus radicaux d’entre eux puissent imposer leur volonté à tous les autres grâce à la complaisance de nos élites communautaristes. Il en est même qui votent pour le FN, ce qui ne contribue pas à régler le problème car, je l’ai assez dit, le FN seul ne dessert en rien les desseins de l’anti-France. Ces Musulmans français ou, plutôt, ces Français musulmans (la place de la majuscule change tout) ne demandent qu’à participer à un élan patriotique qui empêcherait le pays de sombrer. Encore faut-il  que cet élan existe : les Français musulmans ne peuvent pas être plus français que les Français ; si ceux-ci baissent les bras, comment voulez-vous qu’eux-mêmes réagissent ? Comment imaginer que les Français musulmans risquent l’accusation d’apostasie pour défendre une cause que ses principaux dépositaires et bénéficiaires ont désertée ?

    Et pourquoi voudriez-vous qu’il en soit ainsi alors que les télés, la presse et la toile relaient la moindre initiative  des plus extrémistes et des plus décervelés d’entre nous ? Pourquoi voudriez-vous que des croyants qui se sentent d’abord français puis musulmans et qui sont prêts, ainsi que le prônait le regretté Abdelwahab Meddeb, à opérer des « révisions déchirantes » pour rendre l’islam compatible avec la France (car, dans l’état, il ne l’est pas) prendraient le risque d’être, comme Spinoza par les Juifs, rejetés par leur « communauté » sans pour autant être accueillis les bras ouverts par une communauté nationale en voie d’extinction ? Oui, l’option, qui aurait dû être dominante si le pays ne s’était pas depuis trente ans donné à ses ennemis, d’un ralliement des Français musulmans à un France nationale, est encore valide. Mais elle perd chaque jour un peu plus de ses chances.

    Les forces patriotes, nationistes et souverainistes sont trop longtemps restées divisées pour offrir aux Français, qui ont baissé les bras, l’alternative nationale à laquelle ils aspirent. Ce n’est pas une raison pour déserter le combat ; nous avons encore un an !

_________________
[1] Ce schéma fut celui de l’accès au pouvoir de… Bonaparte. Il poussa même le mimétisme jusqu’à instaurer le Consulat comme étape vers l’Empire.
[2] Cela a donné, en France, héritière de Rome, la monarchie de droit divin.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Ce qui se cache derrière la démarche de Tarik Ramadan

  1. Guérin dit :

    Très bon texte mais je trouve un brin angélique.. Même si je ne suis pas forcément toujours d’accord avec ce que disent Zemmour ou Finkielkraut ils n’ont pas tort de taper fort sur la table.
    Quand on esaie de toucher à l’islam et le critiquer, il y a de la part de TOUS les musulmans le réflexe identitaire qu’ils soient modérés ou décrits comme tels ou non. C’est un réflexe logique contre lequel il va falloir trouver un vrai angle d’attaque.

    Par ailleurs les réactions agressives venant de musulmans sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années. Personne ne peut dire qu’il n’a pas été touché au moins une fois dans sa vie récente par ça ..Ce n’est pas les journaux .. ce n’est pas la télé.. C’est là dans nos vie. Je prendrais un exemple simple où à Paris dans l’école de ma fille des Parents d’élèves musulmans ont réclamé l’arrêt du porc à la cantine. Ils n’on pas demandé l’aménagement des menus non, l’arrêt pur et simple du porc. Et pourtant ce sont des gens bien sous tout rapports que je rencontre régulièrement, qui vivent tranquilles comme moi , pas violents du moins en actes mais qui par ces demandes deviennent pour moi tout d’un coup pas des ennemis mais des gens qui veulent m’imposer une manière de vivre dont je ne veux pas et qui, comble de l’ironie arguent qu’on les discrimine sur leurs croyances alors qu’ils s’assoient et malmènent allégrement mes croyances qui soit dit en passant n’ont rien de méchant ou d’immoral et qui ont donc le même droit de cité que les leurs.
    J’ai une foultitude d’example où maintenant ça me pose à moi un vrai problème : mon chien m’a valu quelques emmerdes, manger un sandwich au porc, accepter de parler à des femmes entièrement voilées, personnes qui ont des comportement incivique et quand vous leurs faites une remarque vous taxent de racistes et en viennent à mentionner Allah et tout le saint frusquin, gêne de certains concernant certaines fêtes j’en passe et des meilleures..
    Tou ça pour dire : ça commene où l’Islam modéré ? Parceque moi maintenant là j’en ai plus que marre qu’on me parle à tout bout de champ de l’Islam et de ses exigences sans cesse répétées.. Ca devient lourd ..
    Comme vous dites si bien ma question préféree est toujours « vous placez les lois de la République au dessus de l’Islam ou l’Islam est au dessus de tout » . Et c’est là que je vous trouve naïf c’est que ceux qui voient le France et la République au dessus et comme ciment de nos relations.. c’est une minorité. J’ai souvent même de la part de gens que je connais bien un silence plus que gêné sur cette question..
    Alors oui il n’y a aucun problème pour que tout le monde vive ensemble mais il va vraiment falloir que cessent tout ce que l’ont voit depuis plusieurs années.

    Et en particulier faire comprendre à l’Islam que dans ce pays on a mis plusieurs siècles à se débarasser de l’Eglise catholique et lui redonner sa juste place dans la société , pas plus , pas moins c’est à dire dans une sphère privée même si, vieux pays de tradition catholique demeurent encore des traditions qui sont bien ancrées et qui sont devenues des habitudes plus que des pratiques et auquelles nous tenons néanmoins et que nous ne lâcherons pas.. Mais bon que ce n’est pas parcequ’on a largement fait lâcher prise par l’Eglise Catholique que maintenant il ya une place vacante à prendre.
    Cordialement
    Miche Guérin

    PS: demeurent quand même encore des choses choquantes dans notre pays. Un exemple parmi d’autres : il est scandaleux que les prêtres d’Alsace Lorraine soient payés par l’Etat Français donc en fait avec nos impôts.

    • Isabelle dit :

      Avec votre PS, vous détruisez toute votre argumentation.
      L’Alsace-Lorraine c’est l’Histoire de France.
      La République, n’est qu’un mode de gouvernement avec seulement 200 ans d’existence qui peut s’éteindre subitement au profit d’un autre totalement différent.
      Par ailleurs, que nos impôts financent la construction des mosquées, les réjouissances de fin de Ramadan, etc,etc…n’appartenant pas à notre Histoire et à notre Civilisation, me choque beaucoup plus.

  2. LEBLOND dit :

    Salut kader,
    PN de la 3éme génération, mon père est mort avec ses goumiers dans une embuscade en Grande Kabylie en 1956, âgé alors de 52 ans. Je reconnais ton courage et ta volonté d’essayer de bâtir une France qui prendrait en compte le fait qu’il y a dans ce pays des musulmans qui souhaitent autre chose que le djihad. Mais le gros problème c’est le coran. Il n’est pas possible de dissocié un musulman de ces écrits. Pour que cela change il faudrait le réécrire, et cela est impossible. Les écrits restent, les paroles s’envolent. Alors qu’elle est la solution. Je rappelle que l’Afrique du nord avant d’être musulmane fut chrétienne et que les kabyles (berbères) se sont battus pour le rester. Bon courage. JML

    • Kader Hamiche dit :

      Ne faisons pas semblant de croire que, chaque matin en se rasant, tout Musulman se dit qu’il va respecter à la lettre ce qu’il y a dans le Coran.
      Il ne s’agit pas de réécrire le Coran mais que les Musulmans de France fassent comme les Chrétiens et les Juifs en leur temps: qu’ils mettent la religion après la citoyenneté. Pour cela, il faut instituer ce que j’appelle un Islam anglican français, c’est-à-dire établir un concordat moral entre les Musulmans de France et la Nation, et créer pour le faire respecter des institutions (comme les consistoires) calquées sur le modèle existant pour les Protestants et les Juifs. Des institutions françaises dirigées par des Français croyants mais aussi laïcs.
      Mayotte est un Département français et musulman. Pourquoi ? Parce que sa population a une pratique de l’Islam conforme aux standards culturels français et que la France accepte en échange de lui faciliter l’exercice de son culte.

      • Isabelle dit :

        Oui, c’est bien beau de dire ce qu’il faut faire…mais il faut savoir COMMENT le concrétiser …car il n’existe pas d’instances religieuses musulmanes responsables en France et les musulmans n’entendent pas les créer.
        Et, ce n’est pas en formant,en catimini, les imams à l’Institut Catholique qu’on en fera de bons citoyens français, laïcs et républicains.

      • Isabelle dit :

        OUBLI:
        Vous citiez Mayotte …, moi je cite le KOSOVO plus près de nous.
        Regardez ce qui s’y passe entre musulmans et chrétiens orthodoxes !!…et pourtant, ce pays est sous la protection de l’ONU et de l’ Europe…
        Sans commentaire, sinon il serait explosif. Les musulmans ne peuvent se sentir bien que dans un pays musulman et, il y en a 57 à leur disposition…

        • Kader Hamiche dit :

          Et que faites-vous des 150 000 Français musulmans de la première heure, ceux qui se sont battus pour l’Algérie française et que la France de de Gaulle, des Socialistes et des Communistes a mis dans des camps de concentration ? Vous allez les renvoyer, avec leur descendance (2 millions d’authentiques Patriotes français dont beaucoup de sang-mêlé) dans l’un des 57 pays musulmans pour s’y faire égorger ?

          Allez-vous me dire que ceux-là sont de « bons Musulmans » comme les racistes disaient jadis qu’il y avait de « bons Arabes » ?

          Quand je lis des trucs pareils, je me dis que je me fais vraiment ch… pour des c… ! Excusez-moi mais c’est vraiment pénible de lire des trucs haineux et irréfléchis.

  3. Isabelle dit :

    En 2017, 4,5 millions d’électeurs musulmans voteront?
    Mais dans quelle galère la France s’est-elle encore embarquée?
    Quand on sait que « le Coran est la seule Constitution des musulmans Français (sic: Boubaker- Tarek Oubrou et tant d’autres) et que l’Islam n’est pas compatible avec la Démocratie… ALERTE ROUGE : où va la France?

  4. honore dit :

    En effet vous avez raison il existe de nombreux français nés musulmans qui sont à mille lieux des Tarik Ramadan ou des Daech qui sont pour le droit entier aux femmes comme pour les hommes qui sont pour un islam qui s’adapte imperativement aux lois françaises..Vous avez raison de dire qu’il faut du courage contre ces forces obscures d’autant plus que les français de souche sont encore timides même sur la laïcité on ne peut nous demander d’être plus royaliste que le roi. On peut le voir avec le conseiller socialiste d’Avignon qui a attaqué ces forces en retour les menaces les insultes à travers les réseaux sociaux Seul Malek Bouthi l’a défendu . Les harkis entre autres ont été insultés sans n’emouvoir personne, Pour ce qui concerne votre projet de partis je pense en être et apporter ma modeste participation financière et encore plus modestement intellectuel.

  5. Marc Blondet dit :

    La référence à Bonaparte est pertinente, la comparaison entre ce que fut le Directoire et notre situation actuelle mérite qu’on s’y attarde, l’incompétence et la corruption ne justifieraient-elles pas un nouveau Consulat ? Comme l’écrit justement Robert, l’avenir de la France comme celui de l’Europe n’est pas encore écrit… Succès à notre mouvement et amitiés à tous.

  6. Martinez dit :

    Pour moi, c’est un régal, de vous lire. Vous savez très bien analyser la situation actuelle de la France et son devenir. Vous êtes un excellent pédagogue – vous êtes un homme courageux, pour parler aussi franchement. Comme vous, je pense que certains hatisent le feu au lieu de l’empêcher de s’éteindre. J’espère que « Agir pour le peuple et la nation » aura du succès – Amitiés Kader

  7. Beaucoup sont laïques. Non pratiquant .sont pour une France de république .pas de religions .cette homme est un étranger .

  8. Robert dit :

    Analyse pragmatique et …courageuse ! Oui, l’avenir de la France (et de l’ Europe) n’est pas encore écrit, mais il est grand temps de ne pas avoir la main qui tremble devant la « page blanche »…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.