Présidentielle 2017 : la primaire judiciaire

Aujourd’hui, Sarkozy ; demain, Marine Le Pen ?

Nicolas-Sarkozy-Marine-Le-Pen    Je ne dirai jamais assez combien la dérive des institutions me hérisse. Mais cette histoire de primaire pour la présidentielle me met carrément hors de mes gonds. C’est, en effet, absolument scandaleux que les Français soient privés de la désignation de leur Président de la République dans le cadre d’une consultation nationale solennelle et ouverte à TOUS les citoyens. Au lieu de quoi, nous aurons droit à une parodie de scrutin où tous les charlatans de la politique pourront se présenter et qui n’a en réalité qu’un objet : entretenir le buzz en donnant aux médias qui n’en ont jamais assez prétexte à occuper les ondes et aux gloseurs subventionnés matière à continuer de gloser dans le vide.

    Il est une autre dérive tout aussi grave : la judiciarisation de la politique. Mais, là, c’est une dérive salutaire, si j’ose cet oxymore. Et le monde politique ne peut que s’en prendre à lui-même. Je pense évidemment à ce qui arrive en ce moment à Nicolas Sarkozy. Cet homme sans cesse en proie à l’hybris ou, pour le dire plus trivialement, incapable de se libérer de sa propension à se f… du monde et de ses électeurs en particulier, est rattrapé par la patrouille. Et, cette fois, je crois bien qu’il va y laisser des plumes. Au minimum, il va porter sa mise en examen dans l’affaire Bygmalion comme un fardeau qui l’empêchera de se présenter à la primaire de novembre.

    Sarkozy out ? Rien n’est fait mais l’ancien Président de la République française a connu des jours meilleurs. Quoi qu’il arrive, la mise en examen dans l’affaire Bygmalion pour « financement illégal de campagne électorale » avec pas moins de 18,5 millions d’€uros de factures douteuses, va peser lourdement sur la prochaine présidentielle. Au minimum, ses adversaires à la primaire interne à droite se serviront de sa « légèreté » (c’est bien la seule fois qu’on peut appliquer ce mot à Sarko !) pour lui dénier toute capacité à gouverner la France. Ce qu’il a prouvé entre 2007 et 2012 mais il n’est pas mauvais de le rappeler, tant les Français ont la mémoire courte.

    Mais tout porte à croire que, cette fois, les choses sont sérieuses. Dépasser de 22 millions d’€uros le plafond de dépenses autorisé avec, de surcroît, des pratiques frauduleuses avérées ne peut pas rester impuni. Ou alors, il fallait que tous les protagonistes échappent à la sanction. Or, ce n’est pas le cas : plusieurs membres de l’organigramme de la campagne de Sarkozy de 2012 ont été mis en cause ; leur chef ne pouvait donc pas y échapper. Nicolas Sarkozy a beau jeu de dire qu’il n’était pas au courant – ce qui ne le relève pas aux yeux des Français – il subira forcément le même sort que ses « collaborateurs », ne serait-ce que en qualité de bénéficiaire et de receleur de la fraude. Osera-t-il, dans ces conditions, se présenter à la primaire de cet automne ? Compte tenu de son caractère (voir plus haut « hybris » et « foutage de g… »), il en est bien capable. Mais n’anticipons pas !

    Là où cette affaire est particulièrement intéressante du point de vue politique, c’est dans le fait qu’elle fera forcément jurisprudence. Le principe de responsabilité du chef dans les affaires impliquant des apparatchiks d’un parti politique va obligatoirement s’appliquer à Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy mis en examen pour cause de financement illégal d’UNE campagne électorale, le chef du FN le sera à plus forte raison puisque ce sont toutes les campagnes du FN version MLP, c’est-à-dire à partir des législatives de 2012, qui ont conduit les juges à mettre en examen le FN en tant que personne morale et ses principaux dirigeants. Marine Le Pen ne peut pas y échapper ne serait-ce qu’en tant que présidente du parti.

    Or, cette affaire est, stricto sensu, plus grave que celle de Sarkozy car, là, les mis en cause sont soupçonnés d’enrichissement personnel direct ou indirect alimenté par un détournement de fonds publics. Pour mémoire, lire ici et . Marine Le Pen apparaît dans l’affaire non seulement en tant que présidente du FN mais également au travers du micro-parti Jeanne qui récolte et gère ses ressources financières. Tous les dirigeants du FN, de Riwal et de Jeanne ayant été mis en cause, la présidente du FN n’avait qu’un espoir d’échapper à la mise en cause et, donc, de sauver sa candidature à la présidentielle de 2017 : que Sarkozy ne soit pas mis en examen. Cet espoir s’est envolé mardi 15 février. Comment, en effet, imaginer que MLP échappe à la guillotine judiciaire alors qu’elle s’est abattue sur la tête de l’ancien Président de la République ?

    Comme quoi, c’est, en réalité aux prémices d’un véritable séisme que nous avons assisté mardi dernier. En effet, il y a de fortes probabilité pour que ni Nicolas Sarkozy ni Marine Le Pen ne puisse se présenter à la présidentielle de 2017. S’agissant du premier, son sort sera réglé avant la primaire à droite de novembre prochain car ses concurrents ne lui laisseront aucun répit et voudront l’empêcher de se présenter avant même que la Justice passe. Pour Marine Le Pen, on attendra un peu. En ce qui me concerne, ça ne change rien car j’ai toujours pensé (et écrit) que MLP ne serait même pas au second tour de la présidentielle de 2017. Sauf que son absence éventuelle et probable redistribuera les cartes. (J’y reviendrai dans la perspective de la Fédération des Patriotes, Natinonistes et Souverainistes).

    Une chose est sûre : Nicolas Sarkozy absent de la primaire de novembre 2016, c’est… François Fillon qui a toutes les chances de ramasser la mise. En effet, politiquement, c’est lui qui représente le mieux les idées de l’électorat sarkozyste. En réalité, il les représente même mieux que Nicolas Sarkozy, celui-ci ne devant sa primauté qu’à sa qualité d’ancien Président de la République et de président de LR. En bons gaudillots, ses électeurs continuent de le suivre même quand il se renie, comme c’est le cas sur les lois Taubira. Mais il suffira qu’il disparaisse de l’horizon politique pour que ses fans l’oublient et reviennent aux fondamentaux idéologiques de la droite version RPR. Or, c’est François Fillon qui les incarne le mieux, le plus solidement et, surtout, de la manière la plus constante. Il y a donc tout lieu de penser qu’il y aura un deuxième tour de primaire entre Juppé et Fillon avec un avantage pour celui-ci car il dispose de plus de réserves chez les électeurs des autres concurrents.

    Par ailleurs, la nouvelle donne à droite ne manquera pas d’intéresser de nouveau nombre de déçus du sarkozysme qui se sont réfugiés dans l’abstention ou dans le vote FN et qui pourraient fort bien revenir aux urnes. Quoi qu’il en soit c’est à une séquence politique passionnante que les férus de politique sont conviés. A suivre, donc !

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Présidentielle 2017 : la primaire judiciaire

  1. Morin Gérard dit :

    « Les partis politiques sont des sociétés anonymes pour l’exploitation du vote universel au bénéfice des actionnaires. On exploite le vote universel comme on exploite une mine de d’or ou un terrain pétrolifère »
    Virgil Gheorghiu, in « Mémoires », Ed; du Rocher, 1990

  2. Merci de vos commentaires qui montrent que pour le « REVENU de BASE » vous avez inclus un dispositif de début dans votre programme possible.
    Ce dispositif , un peu plus compliqué, mais similaire à celui proposé par notre association semble ignore le nouveau concept  » d’EFFICACITE de GROUPE » décrit dans notre 3 eme fascicule de notre mini-site http://pourlavenir3.mosite-orange.fr et c’est à notre sens dommage. Si vous avez du temps n’hésitez pas à imprimer/lire les idées que nous y développons …

    Pour le NUCLEAIRE nous pensons que vous êtes encore sous la dépendance des mensonges d’EDF/ AREVA car il est prouvé que l’électricité produite n’est absolument pas rentable et de plus elle est de plus en plus dangereuse …Nous vous engageons à vous documenter vraiment sur le sujet.
    Mais laissons cela pour plus tard en vous souhaitant de pouvoir incorporer dans le futur programme le maximum d’idées très novatrices que nous avons diffusé sur le net. Cordialement à tous ceux qui veulent UN RENOUVEAU REEL.

    • Kader Hamiche dit :

      Sur le système de solidarité unique (Revenu minimum garanti et Allocation compensatoire de faible revenu), il sera temps d’en discuter quand le programme sera diffusé. En revanche, je me méfie des « nouveaux concepts ». En matière de solidarité, on n’a rien inventé depuis la sportule en vigueur à Rome (J’exagère à peine). Mais je m’engage à prendre connaissance de votre projet.
      Sur le nucléaire, je m’en tiens aux réalités : coût ou pas coût, c’est ce dont nous disposons aujourd’hui de mieux. Les énergies nouvelles coûtent également très cher, plus cher que le nucléaire ; un surcoût pris en charge par les usagers sans même qu’ils s’en rendent compte (2,5 mds€/an) et qui fait l’objet d’un trafic très lucratif pour des gens bien « introduits ». D’ailleurs, elles aussi ne sont pas exemptes d’inconvénients. Par exemple, l’énergie solaire est dévoratrice de « terres rares ».
      En réalité, aucune n’étant capable à elle seule de satisfaire les besoins, l’avenir est au mix d’énergies avec, sans doute, une exploitation intensive de l’énergie produite par les marées. De ce point de vue, la France a un atout considérable : son domaine maritime, le 2ème du monde avec 11 millions de km².
      Soit dit au passage à ceux qui voient les choses par la le petit bout de la lorgnette racialiste, la départementalisation de Mayotte est, de ce point de vue, une très bonne affaire pour la France.

  3. D’accord avec beaucoup de vos analyses mais je n’ai encore rien lu de vos propositions sur 2 sujets super-importants:
    1/ Votre position sur l’ENERGIE : doit on , ou non, sortir de l’énergie nucléaire ?
    2/QUE pensez vous du « REVENU de BASE » pour tous ? Cela ne serait il pas un moyen
    rassembleur de générer un changement radical de type de société

    • Kader Hamiche dit :

      Le programme de notre mouvement citoyen sera discuté par les adhérents sur la base d’un document en cours de rédaction. Ce petit livre (de 90 pages, quand même) tiré de mon livre La France confisquée sera publié prochainement.

      Sur le nucléaire, je pars du principe que chaque pays doit faire avec ses moyens. Tant que le nucléaire est rentable, il ne faut pas en sortir. Mais il faut évidemment mettre le paquet dans la recherche pour maîtriser les déchets.

      S’agissant du « revenu de base », j’ai concocté en 2012 un projet complètement abouti basé sur deux concepts : le « revenu minimum garanti » pour TOUS et l’ « allocation compensatoire de faible revenu ».
      Le RMG sert de base au calcul de l’impôt : celui-ci est prélevé sur les revenu excédant le RMG ; si les revenus du ménage sont inférieurs au RMG, il leur est versé la différence sous forme d’une allocation compensatoire de faible revenu (ACFR) regroupant la totalité des prestations sociales.
      Pour favoriser les gens qui travaillent, le RMG des actifs est sensiblement plus élevé que celui des inactifs.

      Voilà ! J’espère ne pas voir cette proposition ressortir sous la plume d’un politicard professionnel sans imagination mais qui sait lire ou a les moyens de se faire faire des fiches par des assistant-copieurs. Je ne dis pas ça par hasard : il m’est déjà arrivé deux fois de me faire piller.
      Les détails seront dans le projet de la Fédération PNS (dont le nom définitif sera chois par les adhérents).

  4. François de Cahan dit :

    Cher Kader, votre analyse est pertinente. Néanmoins, la présidentielle est dans un 14 mis et les avocats savent faire trainer les choses. Je serais bien étonné que MLP et NS ne puissent pas se présenter. En tout état de cause, je préfère Fillon à NS et à Juppé.

  5. VICTOIRE dit :

    Juppé traine derrière lui le boulet de son ami le béarnais félon ! hélas ! qui lui doit la mairie de Pau par les voix de l’ UMP, et il n’attend qu’un maroquin que la gauche lui a refusé.

  6. STANISLAS dit :

    Je pense que cette analyse est pertinente, et je dirais même pour reprendre une expression galvaudée ailleurs………… que c’est « une chance pour la France ». Mais ne nous emballons pas, l’échéance est encore à bonne distance. Merci Kader.

  7. Lariviere Edith dit :

    Hello Kader, Ce qui me fait peur c’est que ce soit Juppé qui l’emporte. On ne peut pas faire confiance à ce type et pourtant les sondages, c’est vrai qu’ils sont souvent truqués, le donnent gagant. Pensez vous qu’il a une chance? Ce ne serait pas une chance pour la France…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.