Et si c’était Fillon ? (2/2)

Pour les Patriotes, la primaire de la « droite et du centre » est le 1er tour de la Présidentielle.

doc4-page-001A qui profitera cette nouvelle donne ? Ceux qui ne voient que l’écume des choses répondront un peu vite : « A Juppé ! ». Erreur ! Pareille idée méconnaît la droitisation de l’électorat sarkozyste. N’étaient les errements idéologiques du FN, l’électorat droitier des Reps aurait depuis longtemps rallié Marine Le Pen. Son refus de rejoindre et de soutenir pleinement les lois dites « sociétales » a refroidi les Français les plus attachés à la civilisation et aux valeurs romaines chrétiennes, beaucoup plus nombreux qu’on ne le croit[1] ; il serait étonnant qu’ils abandonnent Sarkozy pour Juppé. D’ailleurs, LMPT a quasi officiellement rallié François Fillon. C’est donc lui le mieux placé pour tirer avantage des erreurs de Nicolas Sarkozy. 

Certes, son retard dans les sondages avec Sarkozy est énorme, mais il reste trois semaines de campagne. Surtout, en matière électorale, les points sont distribués comme en tennis : ce que l’un perd, l’autre le gagne. Autrement dit, si Fillon part avec seize points de retard sur Sarkozy, il n’aura pas seize points à rattraper en trois semaines mais huit.

Où François Fillon doit-il aller chercher ces huit points ? Dans l’électorat resté fidèle aux Reps, cela va de soi, mais pas seulement. TOUS les Français patriotes ont intérêt à ce que la droite désigne un candidat à la Présidentielle de mai 2017 qui leur ressemble. Or, de tous les candidats à la primaire, seul François Fillon correspond à cette description. Par conséquent, ses réserves électorales  sont très importantes.

En plus de l’électorat resté fidèle aux Reps, le séguiniste François Fillon peut s’adresser à l’ancien électorat RPR resté orphelin du suffrage universel depuis la « trahison » de Nicolas Sarkozy qui est, par une entourloupe politicienne (traité de Lisbonne), passé outre le rejet par référendum en mai 2005 du « traité établissant une constitution pour l’Europe ». Ces anciens électeurs du duo Pasqua-Séguin n’ont aucune appétence pour le FN dédiabolisé ou pas, et ils s’abstiennent aux élections locales[2], mais ils ne ratent pas les Présidentielles, qu’ils savent décisives (79,48 % de votants au 1er tour de 2012, 80,35 % au second). Ils constituent une formidable réserve de voix pour François Fillon, à charge pour lui de les convaincre que le premier tour de la Présidentielle de 2017 se joue en réalité le 20 novembre, à celui de la primaire « de la droite et du centre ». Il suffirait à François Fillon de convaincre un dixième de ces abstentionnistes pour doubler le score que lui promettent aujourd’hui les sondages.

L’autre vivier est constitué par… l’électorat du FN. Evidemment, dit comme ça et de but en blanc, ça étonne. Mais nul n’est besoin de raisonner longtemps pour valider cette affirmation. En effet – et les va-et-vient de l’électorat entre Sarkozy et Le Pen aux élections de 2007 et 2012 le démontrent, une grande partie de l’électorat du FN n’a pas tranché entre celui-ci et la frange la plus droitière, la plus « nationale », la plus patriote de l’ex-UMP. Certes, il y a de fortes chances qu’il se porte plus volontiers sur Marine Le Pen que sur le candidat « de droite » quel qu’il soit à la Présidentielle de mai 2017. Mais cet électorat n’est pas extrémiste par principe et sa préoccupation principale est le devenir de la France. Or, je l’ai souvent écrit mais je le répète encore, 2017 engage définitivement notre pays : le choix ne sera pas entre des programmes mais entre deux projets de civilisation. Les Français auront le choix entre voter pour un candidat nationiste qui aura la volonté farouche de préservent, au moins pour un temps, l’identité, la souveraineté et l’existence même de notre pays et opter pour un euro-atlanto-mondialiste décidé à transformer la France en un simple territoire voué à l’immigration, au communautarisme, aux expérimentations contre nature et à la consommation de produits frelatés qui inonderont l’Europe grâce à l’adoption du TAFTA.

Les électeurs du FN peuvent toujours se dire que le candidat nationiste, patriote et défenseur de notre modèle de civilisation bimillénaire est déjà dans leur camp et qu’il porte un nom : Marine Le Pen. Mais ils savent aussi que Marine Le Pen n’a qu’une chance infime de gagner la Présidentielle de 2017. Se satisferont-ils de la perspective de passer le premier tour ? J’ai la faiblesse de penser qu’il n’en est rien car ce n’est pas l’amélioration du score de MLP à la Présidentielle qui intéresse les électeurs du FN, c’est l’avenir, le sauvetage de la France. Ce sauvetage est certain si, Marine Le Pen est confrontée, au deuxième tour de la Présidentielle de mai 2017, à un candidat de la droite sociale, nationale, patriote, souverainiste et soucieux de défendre et de préserver la civilisation française d’inspiration romaine et chrétienne. En quelque sorte, les électeurs de Marine Le Pen n’ont rien à perdre (et tout à gagner s’agissant de la préservation de la France) à entretenir deux fers au feu.

Mais ce qui vaut pour les électeurs vaut pour les chefs de partis et les prescripteurs d’opinion. Pour nous en tenir aux premiers, à quoi servent des candidatures Dupont-Aignan, Guaino, Tauzin ou, peut-être, Villiers ? A rien si ce n’est à éclater le camp des Patriotes. Ces personnalités, dont je ne doute pas que la préoccupation est avant tout l’avenir de la France seraient parfaitement fondées à aider François Fillon à emporter la primaire de « la droite et du centre »… quitte, si le résultat ne les agrée pas, à se présenter quand même à la Présidentielle.

François Fillon a encore trois semaines pour les en convaincre.

Lire : Et si c’était Fillon ? (1/2) Nicolas préfère le socialiste François à la souverainiste Marine. Les Sarkozystes pas contents !

_____________________
[1] Dans un pays où il est si difficile de mobiliser, LMPT a mis 2 millions de Français dans la rue en 2012
[2] Participation Européennes 2014 : 42% ; Municipales 2014 : 63% au 1er tour, 62 au second ; Départementales 2015 : 50,2/50% ; Régionales 2015 : 50/58%.
Ce contenu a été publié dans Actualité politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Et si c’était Fillon ? (2/2)

  1. Robert dit :

    Les résultats de la primaire paraissent bien valider votre analyse… Mais je me demande aussi si les électeurs n’ont pas voulu adresser un « pied de nez » aux sondages qui annonçaient Juppé largement gagnant… Auquel cas, le résultat de la présidentielle pourrait être une surprise « à l’américaine » selon les prévisions qui sortiront dans les mois à venir…

  2. honore dit :

    J’irais voter Fillon a la primaire pour empêcher sarko et Juppé de la gagner . Ensuite on verra même si pour moi je me sens plus proche des idées du FN. En outre dans ma commune le maire est un partisan de Fillon. Ce dernier vous l’avez justement noté est un seguiniste ce qui pour moi est un gage de sérieux.

  3. STANISLAS dit :

    Cher M. HAMICHE
    Je suis un électeur un peu naïf, et à ce titre je m’interroge sur votre analyse de la primaire « à droite » et de votre « rejet », sur un autre plan, de candidats « mineurs » comme Dupont-Aignan par exemple. En effet, voilà plusieurs décennies que les ténors qui se présentent à droite, ont eu l’opportunité de gouverner et ont contribué – certes moins que les socialistes – à amener la France là où elle en est à présent. Quant à François Fillon, s’il est effectivement peut-être le meilleur d’entre eux, et s’il est aujourd’hui ouvert, par opportunité, au FN, c’est évidemment pour glaner les voix qui peuvent lui manquer par rapport aux deux « présidentiables » de tête. Or, si je me souviens bien, il était d’avis précédemment, de ne voter ni socialiste, ni FN si cette configuration finale se présentait. Donc les vestes tournent en fonction du vent électoral ! Lors d’une récente interview, Dupont-Aignan reçu par Bourdin, a terminé en disant, en substance, « Il faut que les Français votent pour des candidats plus jeunes et autres que ceux qui ont gouverné jusqu’à présent. » Mais comme disait De Gaulle : « Les Français sont des veaux ! » et donc, envisager de voter autre chose que pour ceux qui les ont amené à la faillite me parait en effet bien problématique ! En plagiant quelque peu Montesquieu, on peut conclure: « Les peuples n’ont que le sort qu’ils méritent ! ». Cordialement.

    • Kader Hamiche dit :

      « Il n’y a qu’un héroïsme au monde : c’est de voir le monde tel qu’il est et de l’aimer. » Romain Rolland

      Tout ce que vous dites, ou presque, est juste, mais les réalités sont tenaces. La primaire du 20 novembre, si les patriotes n’y participent pas, enverra un euro-atlanto-mondialiste face à, sans doute, Marine Le Pen au second tour de la Présidentielle de 2017. Participe à cette primaire UN candidat souverainiste capable, si les Patriotes lui donnent un coup de pouce, de l’emporter. La question est : faut-il laisser faire les électeurs de l’UMP ou forcer le destin ?

      L’enjeu n’est pas l’avenir de tel ou tel politicien mais celui de la France. Faut-il assurer la présence d’un Nationiste à la Présidentielle de mai prochain quitte à voter pour MLP ou NDA ? Ou ssuis-je prêt à la sacrifier pour satisfaire je ne sais quel esprit de revanche ?

      That is the question que les électeurs de Marine Le Pen, Dupont-Aignan (dont je ne pense plus rien de bien), Tauzin, Guaino et les fans de Villiers soucieux de préserver la Nation doivent se poser EN CONSCIENCE.

      • FAYET dit :

        L’enjeu du 2eme tour est tout aussi important, on voit bien que le père Juppé se gauchise à vue d’oeil espérant attirer plus de 15% de gauchistes à la primaire pour faire barrage au patriotisme, au conservatisme et au tatcherisme. Il faut que tous ceux qui en ont marre de ces fumeux qui ne s’assument pas…ou qui s’assument le temps d’un débat, votent, fasse voter pour amplifier l’onde de choc qui va secouer la merdiacratie !

  4. Nathalie dit :

    Faux!
    Si une partie (seulement) de lmpt rallie avec SC Fillon sachez qu’ils sont (peut-être plus) nombreux à rejoindre Jean-Frédéric Poisson.
    Et Lmpt a des personnes issues de tous les partis politiques. Nous ne connaissons pas les intentions de vote de nos équipes et de tous nos sympathisants… Les déçus du PS et les FN, qui défendent avec nous la Famille et les enfants, vont ils se déplacer à la primaire? Nous sommes incapables de vous le dire…
    Beaucoup n’ont plus confiance. Certains qui ne votent plus se réveillent avec Poisson… comme une chance pour enfin changer la droite avec un homme qui ressemble aux français mais vont-ils oser se déplacer dans des lieux LR pour voter??
    Pour le Nord JF Poisson se déplace ce vendredi 4 Novembre à Marcq-en-Baroeul à 20h30 salle Bourvil (133 rue des Tisserands) peut être pouvez vous prévenir vos lecteurs? Cf pj.
    Cordialement
    Nathalie

    • Kader Hamiche dit :

      Avec 1% d’intentions de vote à 17 jours du scrutin, il faut avoir la foi chevillée au corps pour croire en Poisson. Un homme qui s’écrase mollement au moindre grain ? JF. Poisson n’a même pas le courage d’assumer l’expression « lobby sioniste » alors que c’est une réalité accréditée par des personnalités juives comme Eli Barnavi, ex-ambassadeur d’Israël en France.
      D’ailleurs, quel intérêt pour la France patriote ? M. Poisson EST européiste ! Faire l’Europe vendue à l’Amérique et à la grande finance internationale avec Poisson, Juppé, sarkozy ou Hollande, quelle différence ?

  5. ann dit :

    Exactement ce que je pense, il faut que ce soit Fillon si on veut éliminer la gauche pour 20 ans… Après la présidentielle, il y a les Législatives….La gauche ayant déjà perdu les territoires, on a une chance historique d’éradiquer la gauche politicienne et donc de pouvoir commencer à dératiser l’appareil d’état qu’elle a investi depuis les années 70 pour tout détruire, enseignement, justice, services publics et gabegie de subventions à toutes sortes de nébuleuses à sa botte…. Juppé espère contrer la poussée du FN (et éventuellement une absence de majorité à l’Assemblée) par une alliance avec les résidus du PS…..C’est ce qu’il faut éviter à tout prix… Quant à Sarkozy, dès 2007 il a trahi la droite en préférant prendre des gens de gauche dans son gouvernement…. Seul Fillon accepterait de composer avec le FN s’il était élu en ne prenant pas un groupe FN à l’Assemblée pour des aliens ce que tous les autres veulent faire…..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.