Quand Macron valide les chances de MLP

Hystérie des formes, vacuité du fond, Macron fait douter la politico-médiasphère

MLP à Nice : « Cette élection est un référendum pour ou contre la France. C un combat contre la dissolution, la déconstruction de la France ! »

S’il fallait retenir un fait des quelques heures qui viennent de passer depuis la publication de mon dernier post, ce serait celui-ci : Emmanuel Macron, à la tribune de son meeting d’Arras, hurlant de manière hystérique contre Marine Le Pen. Disons d’emblée que c’est très bon signe : on dit qu’un chien qui aboie ne mord pas. Et, souvent, la violence n’est que l’expression de la faiblesse réelle. De fait, Macron n’a pas retenu la leçon ; il continue de jouer les tribuns sans en avoir le physique ni, encore moins, la voix. C’est un roquet ; il croit aboyer, il ne fait que japper.

Mais ce n’est pas que ridicule, c’est aussi révélateur. Comme l’a dit Marine Le Pen lors du fameux débat à cinq du premier tour, il parle, parle et parle encore sans qu’on comprenne rien à ce qu’il dit. Et pour cause, il parle mais ne dit pas. Et, quand il dit, c’est catastrophique. Aux travailleurs de Whirlpool sacrifiés, il promet des stages… Des stages ! A des pères et mères de famille de cinquante ans ! Mais le sait-il, lui, le célibataire sans enfant de trente-neuf ans, ce que signifie la perte d’un emploi à cinquante ans, parent d’enfants encore scolarisés ou étudiants, vivant dans une région sinistrée dans un pavillon invendable qu’on n’a pas encore fini de payer ? Non, évidemment ! Comment Macron, qui a connu une « adolescence difficile » avec « seulement 1 000 € par mois d’argent de poche » (sic), pourrait-il le comprendre ? Comment le candidat de l’oligarchie financière et des privilégiés de tous ordres qui fait campagne avec des fils de familles bien peignés et sans doute, comme lui, réduits à vivre leur adolescence tardive avec 1 000€ d’argent de poche par mois pourrait-il comprendre cela ?

Oui, cette élection est bien l’élection de la lutte des classes. Est-ce pour autant l’élection des riches contre les pauvres ? Non ! Non, car il n’est nul besoin d’être pauvre pour comprendre les pauvres. Un chef d’entreprise même grassement payé (je ne parle pas d’un énarque pantouflant dans une société du CAC40 après avoir été dans un cabinet ministériel), qui vit au quotidien avec des salariés qu’il rémunère au smic ou à peine plus, sait parfaitement ce qu’ils vivent. Non seulement il le sait mais il le vit avec eux et, même, il en souffre avec eux ; au premier sens du terme, il compatit. Il en est de même de cadres de ces mêmes entreprises. Bien souvent, ces chefs d’entreprises et ces cadres qu’on dit aujourd’hui privilégiés ne l’ont pas toujours été. Ce que vivent leurs salariés, beaucoup l’ont vécu car ce sont bien souvent d’anciens ouvriers, d’anciens techniciens, d’anciens employés qui ont créé leur propre entreprise ou en ont gravi les échelons. Eux savent, contrairement aux apparatchiks comme le sont 90% des membres de la caste dirigeante, quels remèdes conviennent aux maux de la France et des Français.

Depuis hier, le ton des commentaires autorisés (les fameux experts médiatiques) est au doute. Je ne parle pas du « service public de radio-télévision qui, lui, FAIT la campagne d’Emmanuel Macron au lieu de la commenter (je vous recommande, par exemple, l’édito de Thomas Legrand sur France inter ce matin) ni, d’ailleurs, des journalistes en général. Ce sont les habitués des débats (C dans l’air sur France 5, 24 heures en questions sur LCI, On va plus loin sur Public-Sénat) qui émettent des doutes sérieux sur l’issue de l’élection. Outre les péripéties de ces derniers jours, le comportement de l’électorat de Jean-Luc Mélenchon et celui de Mélenchon lui-même, qui tarde à donner des consignes de votes, celui des électeurs et de certains ténors des Reps, tout cela a fini par ébranler les certitudes d’une politico-médiasphère qui, dès lundi matin, avait décrété Macron vainqueur avec plus de 60% des voix et, depuis trente-six heures, s’était déjà projetée aux législatives.

De plus en plus, les commentaires font une place à la possible victoire finale de Marine Le Pen. (A suivre)

Ce contenu a été publié dans Actualité politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Quand Macron valide les chances de MLP

  1. creignou-lagathu chantal dit :

    merci Kader pour vos analyses si justes, c’est un bonheur de vous lire loin très loin du tapage médiatique vain et stérile

  2. honore dit :

    On ne peut qu’être dégoûté de voir un tel rouleau compresseur contre la candidate patriote. Je parcours internet et je me rend compte que de en plus de participants au forum ont assez de cette propagande bolchevienne . ils viennent de tous les horizons même Mélenchon, même des syndiqués de police Alliance, de la CGT , CFDT eb n ont assez et veulent Marine le Pen car ils sentent que Macron est le destructeur de la nation, de la famille, pour faire de nous des êtres invertébrés venus de nul part. La colère gronde.

  3. Jany dit :

    Vous avez raison Kader,le doute s’installe chez les « experts »: un peu pour le résultat mais surtout sur sa capacité à gouverner ! Quand il hurle à ses meeting,il me rappelle toujours avec consternation une certaine personne qui s’emportait de la même façon dans les années 30.Sur sa réflexion du Petit Clamart,le journaliste lui a rappelé que le FN n’existait pas à l’époque et que les enfants de ceux qui avaient fait l’attentat n’en étaient pas responsables ! Était-ce par honnêteté ou pour sauver la bourde ? Mais de la part de Macron ,est-ce de l’ignorance »crasse »ou du machiavélisme comme son mentor:OAS=Anti-Gaulliste=FN=Méchant,Méchant,Méchant…..
    Encore merci Kader pour vos analyses

  4. BORIELLO Christiane dit :

    à 83ans, il me fait pitié, femme P.N issue de descendants espagnol,italien, travailleurs et patriotes servis dans les 2 guerres 14/18 et 39/45 , écoeurée devant tant d’ignorance et de nullité…..il a fait allusion ce soir, au fils de ce celui qui avait participé à l’attentat du petit Clamart contre De Gaulle ignorant totalement ce qu’à représenté ce geste désespéré dans le désarroi de l’abandon de l’Algérie et des milliers de PN et Harkis abandonnés lâchement ……On ne trouvera pas plus NUL
    39ans avec une cervelle embrumée par la finance , j’espère que les Français ne tomberont pas dans le piège !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.