Nicolas Dupont-Aignan se prononce pour MLP

Le rassemblement des patriotes est ENFIN… en marche !

MLP/NDA : un ticket ?

Quelle journée ! Ce vendredi 28 avril 2017 est à marquer d’une pierre blanche car c’est une journée historique. Elle a commencé avec les suites de celle de jeudi où la médiasphère déboussolée et totalement privée de ses repères tentait de comprendre ce que signifiait l’affrontement par Whirlpool interposé des deux candidats qualifiés pour le second tour de la Présidentielle. Comme on peut l’imaginer, les médias étaient presque unanimement occupés à rattraper le soldat Macron en essayant de faire croire qu’il n’y avait pas été ridiculisé. Qu’est-ce que les Français, quant à eux, en retiendront ? Du côté de Marine Le Pen, sa compassion pour les ouvriers sacrifié sur l’autel du libéralisme dé-localisateur cher à Macron et, au-delà, sa promesse vigoureusement exprimée que les emplois seraient préservés. Du côté d’Emmanuel Macron, cet aveu de faiblesse de l’État à empêcher les délocalisations, et cette proposition désastreuse de mettre les ouvriers licenciés en formation professionnelle. A 50 ans en moyenne, avec charges de familles et traites à payer !

Ce vendredi 28 commença avec un « appel aux Insoumis » via une vidéo diffusée par Marine Le Pen[1]. Effet garanti sur les esprits formatés de ceux qui font l’information. Tous furent saisis par la tranquillité du propos, la proximité, la sympathie naturelle avec laquelle la candidate s’adressait aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon. L’unanimité se fit chez les commentateurs sur le côté malin du procédé mais, surtout, sur la pertinence du contenu du message. Soudain, chacun comprit que l’électorat de Marine Le Pen et celui de Jean-Luc Mélenchon étaient un seul et même électorat : celui de la France qui souffre. Les commentaires n’allaient pas jusqu’à voir que cette souffrance était à la fois matérielle et morale mais c’était un bon début. En effet, les matérialistes qui nous gouvernent politiquement et ceux qui veulent gouverner nos esprits n’en sont pas encore à imaginer que les Français puissent souffrir non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour leur patrie. Et pour cause : leurs catégories mentales ne comprennent pas le patriotisme.

Mais, jusque là, il n’est question que de « coups », c’est-à-dire d’artifices de campagne favorables à leur auteur, certes, mais non signifiants sur le plan politique. Pour cela, il fallait attendre le journal de 20 heures de France 2. Un teasing savamment distillé nous fit savoir en fin d’après-midi que Marine Le Pen était en discussion avec Nicolas Dupont-Aignan. Ayant la chance d’être très occupé, j’échappai à l’attente et l’instant crucial me parut vite venu. De fait, je compris pratiquement dès les premiers mots de Nicolas Dupont-Aignan qu’il appelait à voter pour marine Le Pen.

Mais il fit mieux ; il annonça qu’il ferait campagne avec Marine Le Pen et, surtout, qu’il signerait un accord de gouvernement avec elle. Questionnée ou, plutôt, cuisinée peu avant par Ruth Elkrief sur BFMTV, l’intéressée avait déjà dit qu’elle savait qui serait son Premier Ministre. Du coup, le rapprochement avec l’accord politique passé avec Debout la France faisait parier sur Dupont-Aignan. Cette information est de première importance parce que ça change énormément de choses. Voici pourquoi.

J’ai écrit qu’avant l’élection, Marine Le Pen pouvait espérer rassembler sur son nom ± 9 millions d’électeurs. Comment ? 1/ l’équation personnelle de Marine Le Pen lui offre un socle supérieur aux 6 053 000 voix obtenues au premier tour des Régionales de 2015 par les listes dites « d’extrême droite » ; il faut donc se baser sur la Présidentielle de 2012 où elle avait obtenu 6 421 000 voix au 1er tour ; 2/ elle bénéficie naturellement de l’augmentation du nombre d’électeurs inscrits : ± 25% x 1 515 000 = 379 000 voix ; 3/ elle pouvait tabler sur le retour au bercail de l’électorat, estimé à 1 200 000, parti chez Sarkozy en 2012 et qui serait resté à Fillon s’il n’y avait pas eu les « affaires ». Au total, le socle de MLP représentait 8 millions de voix. Y ajouter les effets du calamiteux naufrage du quinquennat Hollande.

Marine Le Pen n’a obtenu QUE 7 680 000 voix. Que s’est-il passé ? A mon sens, deux phénomènes. Le premier est la bonne tenue de François Fillon qui a réussi à imposer son mot d’ordre : « Ne votez pas pour moi mais pour la France ! » Autrement dit le vote utile a joué à fond… dans l’électorat le plus droitier des Reps, permettant ainsi de compenser – insuffisamment pour réussir pleinement – la fuite de l’électorat centriste chez Macron. L’autre phénomène était plus inattendu : c’est le succès de l’offre Mélenchon, qui a convaincu une partie de l’électorat FN venu de la gauche de se reporter sur lui.

Un simple appel à voter de Nicolas Dupont-Aignan était évidemment bon à prendre car il était à lui seul de nature à conforter l’électorat de base de Marine Le Pen. Pour mémoire, aux Régionales de décembre 2015, alors que Debout la France avait recueilli 827 000 voix au premier tour, les listes FN n’ont gagné au second tour que près de huit-cent-mille voix. Ce, alors même qu’il y avait 3 800 000 votants de plus. Comme on ne peut pas imaginer que ce gain provienne tout entier des électeurs de Dupont-Aignan, lequel n’avait pas appelé à se reporter sur celles du FN, on conclut immédiatement à un faible report de l’un à l’autre. Compte tenu de la dégradation du climat politique général, MLP pouvait espérer récupérer une bonne partie des voix de Dupont-Aignan. Après l’alliance conclue ce vendredi 28, elle pouvait tabler sur des reports massifs. Sauf que, dimanche dernier, Nicolas Dupont-Aignan a réuni sur son nom 1 695 000 suffrages, soit un score supérieur au double de celui des Régionales. Pouvait-elle espérer attirer sur son nom le plus grand nombre de ces nouveaux électeurs de NDA ? Non ! Un sondage réalisé au lendemain du premier tour par OpinionWay donnait… 54% de reports sur Macron, 14% dans l’abstention et seulement 32% sur MLP.

Voilà posé le canevas de la pièce qui se tisse

L’accord de gouvernement NDA/MLP va, du tout au tout, changer la donne. Il confortera les 32% d’électeurs de NDA déjà acquis à MLP et, surtout, il influencera les autres 68% dont une partie se dira : « J’ai fait confiance à NDA au premier tour, pourquoi changer au second ? » Tant il est vrai qu’un succès, même relatif, en amène un autre. Quand, en plus, un leader d’opinion prend une décision, historique de surcroît car elle offre pour la première fois au FN un allié et un partenaire, il ouvre des perspectives et des espérances dont ceux qui l’ont suivi veulent profiter. L’accord NDA/MLP aura cette vertu pour les électeurs de Nicolas Dupont-Aignan mais pas seulement eux ; il aura également un impact sur ceux des autres candidats éliminés au premier tour, en particulier ceux de François Fillon et de Jean-Luc Mélenchon.

Songez que le sondage cité plus haut donnait les reports des voix de François Fillon à 44% pour Emmanuel Macron, 38% pour Marine Le Pen et 18% pour l’abstention, et le report de celles de Jean-Luc Mélenchon à 55/22/23. Quant aux abstentionnistes du premier tour, ils se partageraient au second à 20% pour MLP, ce qui est énorme, 33% pour Macron et 47% pour l’abstention. Dans cette configuration[2], pour l’emporter sur Emmanuel Macron, Marine Le Pen et son nouvel allié devraient convaincre deux électeurs de Nicolas Dupont-Aignan sur trois et en moyenne 6% de ceux de Mélenchon et Fillon.

Est-ce faisable ? A vous de juger !

(A suivre)

_________________________
[1] Je passe sur les tentatives de déstabilisation par la mise en cause de Jean-François Jalkh ou par l’exploitation indigne d’un drame national, Oradour-sur-Glane, par Macron.
[2] J’écris « dans cette configuration » car j’ai relevé une invraisemblance dans les projections d’OpinionWay. L’addition des scores de MLP, Macron et des abstentionnistes donne une participation égale d’un tour sur l’autre. Or, on imagine mal que plus de la moitié des abstentionnistes du premier tour se déplacent au second tandis que seulement 12% des électeurs déçus du premier tour s’en abstiennent. Remarque : cette hypothèse est très favorable à Emmanuel Macron alors que son électorat est le plus volatile.

Ce contenu a été publié dans Actualité politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Nicolas Dupont-Aignan se prononce pour MLP

  1. honore dit :

    Kader vous avez raison les gauchistes vont se livrer à des manipulations à tous les bureaux de vote il faudra des délégués vigilants notamment dans les quartiers. Le premier tour nous a livré déjà un premier enseignement. Des gens ont eu deux cartes d’électeurs, il y eu des incidents un peu partout plus de 1 million de voix se sont éparpillés Mélenchon était en colère je le pense à juste raison. Macron a 23 % avec une telle campagne? Marine et Mélenchon ont eu une vraie dynamique La non qualification de Mélenchon est un mystère ! Les socilistes même y pour leurs élections internes magouilles il faut vraiment un contrôle dans chaque bureau de vote.

  2. dominique dit :

    Merci Kader pour cette dernière analyse. J’aimerais vous poser une question qui me turlupine depuis un certain temps: que pensez-vous des risques de fraude électorale au second tour? Vous êtes d’accord que le « système » sera, plus que jamais, tenté de recourir à cette solution?

    • Kader Hamiche dit :

      Honnêtement, je n’aime pas verser dans le complotisme mais ça m’est venu à l’esprit. Les enjeux sont colossaux et, quand on sait que, lors de l’élection de Trump, des éditorialistes de presse ont émis l’espoir qu’il serait assassiné…

      Pour l’heure, je penche surtout pour l’opération de déstabilisation. Elle bat déjà son plein depuis ce matin dans les médias, notamment dits « de service public ». Ensuite, ce seront les manifestations de rues et les violences qui vont avec.

      Mais nous avons une police républicaine et, contrairement à ce que certains disent, une Justice parfaitement neutre même si les juges eux-mêmes peuvent avoir des engagements politiques. J’ai confiance en elles.

  3. Jany dit :

    Depuis hier la médiasphère s’affole,les débats ne sont devenus qu’un tribunal d’inquisition ,ils ne s’en cachent même plus ! Où est passée l’impartialité,la démocratie?Les pires horreurs sont proférées : »Si le souverainisme amène au FN ,alors il faut dégager tous les souverainistes »(Alexis Lacroix de l’Express).Et le comble de la manipulation historique: »Au sein du FN se trouvent des gens qui ont combattu l’indépendance de l’Algérie ! »(P.Martin-Genier)Celle-la ,on ne nous l’avait jamais faite !!!
    Votre analyse est intéressante mais l’essentiel reste la flamme patriotique qui hélas s’étiole même chez nos descendants lobotomisés par l’école et les institutions.
    Dupont-Aignan,en Gaulliste convaincu réitère l’appel du 18 juin ! Alors que Macron exploite de façon Honteuse le drame d’Oradour;
    Merci Kader et Vive la France

  4. Kader Hamiche dit :

    Premiers effets de l’accord NDA/MLP annoncés dans mon article : les électeurs de NDA disant vouloir voter MLP au second tour sont passés de 32% à 50%. Je suis sûr que cela jouera aussi sur les électeurs de Fillon, qui ne sont pas fondamentalement différents, et sur ceux de Mélenchon…

    …Voire sur ceux d’Hamon (!). En effet, par conviction (vote POUR MLP ou CONTRE Macron) ou par calcul (empêcher Macron de bloquer l’accès à la Présidence pour dix ans), 10% des électeurs d’Hamon étaient déjà tentés avant l’accord. Je ne serais pas étonné que ce taux soit doublé d’ici le 7 mai.

    • honore dit :

      La vraie trahison vient de ce voleur de Fillon qui a volé l’élection aux gens de droite et a appelé à voter Macron. 2 fois voleur!

  5. Robert dit :

    Macron est un mercenaire de la finance. Il n’a d’autre conviction que de servir ses maîtres. Concernant MLP et NDA, j’espère qu’il ne vont pas connaître une évolution « à la Tsipras » : des projets forts, et peu de réalisations. A voir…

    • Kader Hamiche dit :

      Tsipras était un Premier Ministre dans un état régi par une constitution de type 4ème République. le Président de la République française et son Premier Ministre ont une toute autre puissance : le premier, par ses pouvoirs personnels, le second parce qu’il est choisi par le premier et non par l’Assemblée.

      L’accord entre MLP et NDA change la donne car il permet, si les deux partis s’entendent sur des candidats communs aux Législatives, de limiter les risques de cohabitation. Il n’est pas encore suffisant pour l’écarter complètement mais il peut convaincre des personnalités notamment des Reps de rejoindre. (Voir mon prochain article).

      • Robert dit :

        Certes Kader. Mais MLP paraît faire un volte-face sur l’ Euro… Est-ce un mauvais prémisse ?

        • Kader Hamiche dit :

          Pas de reniement ; explicitation.
          Ce qu’on appelle « la sortie de l’€uro » est la cessation d’un état de fait préjudiciable à la souveraineté de la France et à ses intérêts. C’est UNE façon de formuler la politique de retour à la souveraineté monétaire de la France, sans laquelle, d’ailleurs, aucune politique autonome n’est possible. Et il va de soi que ça ne se fera pas le lendemain du 7 mai et résultera de discussions avec nos voisins ET AMIS qui, eux aussi, subissent les méfaits de l’€uro, en vue d’une démarche commune.
          L’inflexion du discours de MLP sur cette question ne change rien au fond, seulement à la forme. Elle ne signifie rien de plus que ceci : la dénomination « €uro » peut être gardée et désigner une MONNAIE D’ÉCHANGES entre Nations et non plus une MONNAIE COMMUNE (c’était le projet initial de Giscard, l’Écu). Mais il n’y a évidemment pas de reniement.
          Les adversaires de MLP présentent comme telle toute expression de subtilité ; c’est de bonne guerre. Les Patriotes ne doivent pas s’arrêter à ça.

  6. honore dit :

    Pertinente analyse je pense compte tenu de ce qui se passe le nombre de personnalités, de people, de bien pensant qui se liguent contre Mlp les électeurs et même les abstentionnistes auront à coeur de les envoyer à leurs chères études. Pauvre France et pauvres français qui vont voter Macron parce qu’il est beau dixit une électrice. Intéressant le reportage sur Bfmtv sur les électeurs du front national Medhi le jeune boulanger maghrébin qui vote front contre l’immigration. Bravo à lui pour son courage et lucidité. Les gens vont voir qu’il existe des patriotes ce jeune homme travaille à 19 ans il travaille et a trouvé contrairement à la victimisation de Sarcelles. Un grand coup de pied au cul aux biens pensants. Une autre votre car elle ne veut pas de la charia en France. Le couple de garagiste qui ont du mal mais qui se trompe de cibles en tapant sur les aides sociales leurs regards devraient sur les 80 milliards de fraude fiscale. Amicalementi

  7. jacques TIAR dit :

    Bravo Nicolas vous êtres un vrai PATRIOTE .J’espère que votre ville de Yerres vous
    supporterasGAUCHE/DROITE ce n’est pas la FRANCE Qu’ils aime mais veule garder les privilèges du gouvernement en embrassant les pids de sa majesté MACRON

  8. Bonjour Kader,
    Merci
    Une très belle et réaliste analyse une fois de plus. Ce Macron n’a pas de figure.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.