« Affaire » Tariq Ramadan : pourquoi Médiapart n’hurle-t-il pas avec les loups ?

Islamo-sphère contre Judéo-sphère : la France minée par une guerre étrangère !

Edgar Morin et Tariq Ramadan

Suite à la « révélation » d’une pseudo affaire de viol d’une ou de plusieurs ex-groupies salafistes de Tarik Ramadan, nos médias sont pleins de mises en demeure de Médiapart de se prononcer contre l’accusé, évidemment ! Une assignation à laquelle Médiapart lui-même fait d’ailleurs écho avec complaisance et masochisme. Et à laquelle il a partiellement obéi en publiant hier soir cet article de blog, au demeurant intéressant car il cite ce qu’en dit la presse bien-pensante, signé d’un certain « LANCETRE » : De nouvelles accusations de viols et sévices sexuels contre Tariq Ramadan. Me voici donc presque obligé de donner une suite à mon article sur la campagne anti-Islam menée conjointement par la LICRA et la « Fondation » Jean Jaurès en disant pourquoi, selon moi, Médiapart ne se joint pas à la curée anti-Ramadan.

La réponse est toute simple : les gens de Médiapart ont, comme tout personne sensée, d’excellentes raisons de penser que les accusations portées contre Tariq Ramadan sont sujettes à caution et peut-être téléguidées par un certain lobby (le lobby sioniste[1]) dont toute la bien-pensance française a une peur bleue. Une peur assez puissante, en tout cas, pour que Médiapart ait pas plus tard que la semaine dernière « dépublié » un article de moi dans lequel je dénonçais la campagne de dénigrement de l’Islam pilotée par la LICRA et la « Fondation » Jean Jaurès La LICRA et la Fondation Jean Jaurès veulent-elles la guerre des identités en France ? Ce, alors que Médiapart avait lui-même dénoncé en plusieurs occasions les dérives de la LICRA. (Lire La LICRA en pleine dérive réactionnaire et Les discours de haine de la Licra.

Les deux plaignantes sont deux anciennes adeptes du gourou Ramadan qui, toutes les deux, sont allées de nuit, seules, dans sa chambre d’hôtel. Et toutes les deux ont présenté leur histoire avec leur idole comme une relation amoureuse. A partir de là, je suis désolé d’apparaître comme vieux jeu, mais tout ce qu’elles diront contre lui fera l’objet de ricanements de ma part. Et j’attendrai, avant de me prononcer, que la Justice en ait jugé. Mais je ne crois pas une seconde que cette campagne soit destinée à faire condamner Tariq Ramadan ; je pense qu’il s’agit de le discréditer dans l’opinion pour servir une cause qui n’est pas celle mise en avant. Et je le dis d’autant plus tranquillement que j’ai naguère commis un article publié par AgoraVox et sur mon blog titré Aujourd’hui, je sais que le diable existe et qu’il a un visage, le vôtre ! abondamment repris et lu par 60 000 personnes.

Mais qu’est-ce que le lobby sioniste vient faire là-dedans, me direz-vous ? Simple : a qui profite le crime ? Henda Ayari se dit aujourd’hui « agressée » par Tariq Ramadan à l’âge de 35 ans dans une chambre d’hôtel où elle, la salafiste voilée, était allée de son plein gré. Elle avait raconté sa relation amoureuse, prolongée longtemps après ces « faits », avec Tariq Ramadan alias Zoubéir dans le livre que, jusqu’à présent, elle tentait désespérément de vendre. Nul doute qu’avec cette affaire de viol, elle aura plus de succès ! Curieusement, 5% du produit de la vente de ce livre sont destinés au site de propagande sioniste Europe-Israël. C’est en tout cas ce qui était – la mention a été effacée depuis – écrit à la fin de l’interview qu’elle avait accordée à ce site dans laquelle elle déversait un torrent d’horreurs sur l’Islam comme, d’ailleurs, plusieurs pseudo-ex-Musulmanes elles aussi auteurs de livres contre l’Islam.

Les défenseurs (ou complices) de cette campagne se répandent maintenant sur le thème « TOUS les livres commandés à Amazon à partir du site d’Europe-Israël donnent lieu au même reversement ». Trois questions se posent alors : 1. Qu’est-ce-que ça change ? Est-il anodin qu’un site sioniste radical et fauteur de guerre[2] favorable à la politique d’apartheid et d’occupation illégale des terres palestiniennes d’Israël tire des revenus d’un livre anti-Islam auquel il fait une publicité pour le moins oiseuse ? 2. Comment imaginer qu’une entreprise de la pointure d’Amazon ait une politique aussi hasardeuse du point de vue éthique ? Amazon méconnaît-elle le sponsoring ciblé qui la ferait, par exemple, subventionner le mouvement La Paix maintenant où les amis à la fois d’Israël et de la paix ne manquent pas ? 3. Que dirait-on si Amazon donnait 5% du produit de ses ventes à un site du Hamas ou du Hezbollah ?

En vérité, tout porte à croire que cette histoire de 5% versés à Europe-Israël relève d’un accord entre l’auteur et/ou son éditeur et le site. Ce qui, entre autres signes, accrédite l’idée du pilotage externe de cette campagne anti-Islam dont l’affaire Ramadan est un rebondissement inespéré pour ses commanditaires.

Bref ! Une fois de plus, sous couvert d’éthique, on assiste à un combat politique autour d’une question importée : pour ou contre la politique palestinienne d’Israël. Et c’est pour sa dénonciation des dérives du lobby sioniste (qu’il ne nomme pas) mais surtout pour sa proximité avec les Palestiniens que Médiapart est pris à partie. Les ultra-sionistes français qui soutiennent la politique de Netanyahou feront un maximum de buzz[1] autour d’Henda Ayari et de toutes celles qui accuseront Tariq Ramadan. Peu importe si, dans quatre ou cinq ans, il est absous par la Justice : le mal sera fait non pas contre Tariq Ramadan, d’ailleurs qui, en bon gourou, sortira renforcé dans l’esprit de ses adeptes par cette épreuve, mais contre l’Islam, donc contre les Musulmans, donc contre les Palestiniens. Et cela vaut pour l’écho donné aux prétendues ex-Musulmanes qui accusent l’Islam de toutes les turpitudes par les médias ayant pignon sur rue et par tout ce que la mouvance facho-sioniste (dénoncée à mots couverts par Médiapart) compte de fauteurs de guerre.

Français, nous sommes les jouets de gens qui veulent nous faire faire une guerre qui n’est pas la nôtre. Et, pendant que nous nous dispersons et nous épuisons à suivre des leurres, notre pays part en c… !

_________________________

[1] L’existence du lobby sioniste n’est contestée que par les sionistes.
[2]  Je précise car, eh ! oui, il existe des sionistes modérés et prônant la paix ! Le sionisme des origines voulait juste une patrie sure pour les Juifs mais il a été capté par les tenants de la théorie biblique raciste du « peuple élu » et du « grand Israël »
[3] 30 des 40 derniers tweets de Fredéric Encel, qu’on voit sur tous les plateaux de télé parler du Moyen-Orient et d’Islam sans dire que c’est un fervent sioniste, concernent les Juifs. Plus de 20 sont consacrés à l’affaire Ramadan.

Ce contenu a été publié dans Actualité politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à « Affaire » Tariq Ramadan : pourquoi Médiapart n’hurle-t-il pas avec les loups ?

  1. G.M. dit :

    Des organisations dirigées par des sionistes comme Dreuz.com ont dèjà embarqué des français qui ne sont ni juif, ni musulmans, dans cette guerre. Il’n’y a pas que Dreuz qui est sionistes il y en a d’autres notre enquête n’est pas finie.

  2. Reeko dit :

    Ok, mais madame Ayari dit avoir eu des pressions de la part de Ramadan. Des menaces…. donc qu’elle cherche des relais, des soutiens chez les adversaires de l’islam ne relève d’aucun complot sioniste horrible dans l’ombre qui tue des petits enfants.

    Après qui croire ? Bah la justice tranchera.

    Ce qui m’étonne c’est que je suis moult prévaricateurs de tout bord et que la plupart ne sont pas victimes de ce genre d’accusations. Que la chose soit amplifiée certes, sans doute. Qu’elle n’ai aucun fond de vérité ?

    Au minimum, des relations extra-conjugales de la sorte sont condamnées par le dieu du coran…. donc Ramadan salirait sa religion.

    Ramadan n’est pas Snowden…

    • Kader Hamiche dit :

      La mise en cause de Tariq Ramadan n’est pas innocente ; il est chez les Musulmans ce qu’est Jean-Marie Le Pen chez les Patriotes : une cible idéale pour leurs ennemis. Mais je ne :m’inquiète pas pour lui ; devenir l’homme à abattre des Juifs fera venir à lui des dizaines de milliers d’admirateurs supplémentaires.

      Ceci étant, peut me chaut son sort ni celui de ses « victimes », ni, en général, ce que font les islamistes entre eux ; c’est la dimension politique de l’affaire qui m’intéresse. Il n’est pas anodin qu’une ex-islamiste dise pis que pendre de son ancienne religion sur un site ultra-sioniste alors qu’une campagne de dénigrement de l’Islam par des organisations dirigées par des sionistes bat son plein.

      Et ce n’est pas anodin pour les Français qui ne sont ni juifs ni musulmans et qu’on veut embarquer, je le répète, dans une guerre qui n’est pas la leur.

Laisser un commentaire