Peut-on sérieusement et sans arrières-pensées taxer le Coran et l’islam d’antisémitisme ?

Une tribune initiée par des facho-sionistes pour dresser les Français contre les Musulmans.

Sur CNEWS A 18h30, Sonia Mabrouk invite aux Voix de l’info Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, pour parler de la tribune par laquelle 300 « intellectuels de second marché » demandent l’abrogation de sourates du Coran prétendues antisémites. Une tribune dont les signataires n’hésitent pas à rendre l’Islam et les Musulmans collectivement responsables de onze assassinats (dont deux de droit commun) de Juifs français en douze ans. Une tribune de toute évidence destinée à occulter (et ça marche) le tir aux pigeons auquel des snipers de l’armée israélienne se sont livrés à Gaza, faisant trente-huit morts et des centaines de blessés en quinze jours.

Une tribune dont les signataires sont en très grande majorité des Juifs inconditionnels d’Israël et des néo-conservateurs à la Française (c’est-à-dire d’ex gauchistes ayant viré à l’extrême-droite, alliés d’identitaires devenus ultra-sionistes par calcul. Un véritable cocktail Molotov !) secondés par des imams soucieux de préserver leur fonds de commerce et des pseudo-Musulmans laïcs, tous accrédités par les précédents. Ceux-là, pour avoir l’air « républicain », n’ont de cesse de donner des gages au lobby ultra-sioniste français dont l’une des figures les plus virulentes (le zèle des convertis) est leur chef de file Manuel Valls.

Une tribune dont le meilleur commentaire est signé de Claude Askolovitch dans Slate.fr.

http://www.slate.fr/story/160777/manifeste-contre-nouvel-antisemitisme-logie-devastatrice

Si Sonia Mabrouk avait voulu éclairer ses téléspectateurs, elle aurait fait appel à une personnalité incontestable sur le plan de sa connaissance de l’Islam mais aussi suffisamment indépendante pour que son avis fasse autorité pour tous. Je pense évidemment à un homme comme Ghaleb Bencheik. Au lieu de quoi (mais on ne désespère pas que GB soit un jour consulté), on convoque une personnalité forcément, vu sa fonction, de parti-pris dans la querelle et, surtout, aussi controversée. Car que voulez-vous que le recteur de la Grande Mosquée de Paris dise ? Que les signataires ont raison sur toute la ligne ? Que l’Islam et LES Musulmans sont antisémites ? Qu’on peut « abroger des sourates du Coran » ? Imagine-t-on une tribune signée d’islamistes demandant qu’on abroge les passages les plus sanglants de la Bible hébraïque ?

Évidemment, Dalil Boubakeur s’y refusera. Et il aura raison parce qu’en vérité, ce que demandent en dépit du bon sens les initiateurs de cette scandaleuse tribune, c’est une soumission complète de leurs ENNEMIS qui ne sont pas les islamistes mais les Musulmans. Une soumission qu’ils DEMANDENT, pas qu’ils souhaitent car, ce qu’ils veulent, c’est mettre les Musulmans en porte-à-faux afin de leur aliéner les Français sur le thème : « Voyez, ils ne veulent pas réformer l’islam ! ».

Les imams qui viennent de signer une tribune initiée par Tareq Obrou[1] ont, eux, d’excellentes raisons de le faire car ils sont de la mouvance des Frères musulmans qui sont à l’Islam ce que les trotskistes sont au communisme : des internationalistes qui font de l’entrisme en profitant des faiblesses des pays qu’ils veulent conquérir. Il n’est donc pas étonnant qu’ils répondent favorablement, quoiqu’avec des réserves apparentes, à la demande des ultra-sionistes français. Ils font même des offres de service pour organiser l’Islam. Ce, en conformité avec l’ambition des Frères musulmans de régner aux alentours de 2050 sur les 50 millions de Musulmans espérés d’une Europe communautarisée, y compris les « Musulmans d’apparence » ou de nom qui croient en autre chose ou qui ne croient en rien mais qui seront, avec la complicité de la loi, sommés de se soumettre à eux. Peut leur chaut que ce soit en contradiction totale avec l’Islam lui-même, la seule des trois religions dites « du Livre » qui mette le croyant face à ses propres responsabilités, ne reconnaît pas les directeurs de conscience et refuse tout clergé. Tarek Obrou, qui s’est inventé un costume de curé musulman, n’en a cure.

Je pense que Sonia Mabrouk et tous ses collègues qui en font de même (hier soir, c’était Yves Calvi sur la même chaîne) ne cherchent qu’une chose : le buzz, encore le buzz, toujours le buzz ! Mais ce n’est pas étonnant car elle est elle-même partie prenante et de parti-pris dans une querelle où elle a épousé le camp des bien-pensants aveuglés par une islamophobie (au sens premier de « peur de l’Islam ») nourrie de leur ignorance ou leurs mauvaises intentions. Une islamophobie alimentée par le débat sur le retour en France des épouses et enfants de djihadistes dans lequel elle s’inscrit très opportunément avec la publication de son livre « « Dans son cœur sommeille la vengeance » » dont la promotion a commencé aujourd’hui-même dans le Figaro.

__________________

[1] https://www.nouvelobs.com/societe/20180424.OBS5638/antisemitisme-terrorisme-30-imams-indignes-veulent-s-engager-contre-la-radicalisation.html

Ce contenu a été publié dans Actualité politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire